BLOG

09/12

La campagne populaire contre l'exploitation minière intensive à Negros, aux Philippines, s'intensifie

La population sur l'île de Negros, aux Philippines, intensifie sa campagne contre l'exploitation minière intensive par de grands groupes locaux et transnationaux. Elle dénonce la responsabilité de l'exploitation minière massive dans les dommages environnementaux observés sur l'île et la dislocation de la société rurale.

“La rivière diminue rapidement” fait remarquer Tay Pudot en me conduisant vers les berges de la rivière pour me montrer comment l'exploitation de l'or et les recherches minières du géant minier local Philex Mining Corporation a doucement drainé la rivière qui a depuis toujours été une source d'eau pour son village.

“Quand j'étais jeune, mes amis et moi nagions dans cette rivière mais regarde maintenant, tu as à peine de l'eau jusqu'aux chevilles.” Il m'explique comment comment le village a été le témoin du déclin de la rivière depuis le grand fleuve aux eaux tumultueuses jusqu'à ce ruisseau de latérite.

“Il n'y a presque plus de poissons, tu as bien de la chance si tu pêches un kilo de poissons, alors qu'autrefois on pouvait sans problème pêcher jusqu'à cinq kilos ; les poissons sont chaque fois plus petits. Avant que Philex Mining commence son exploitation, cette rivière était pleine de vie, et permettait à toutes les communautés avoisinantes de vivre,” regrette-t-il.

Roberto Cordova, 65 ans, ou Tay Pudot comme l'appellent affectueusement ses co-villageois, travaille dans un centre de santé communautaire à Talacagay, un village près de Hinobaan, la ville la plus au sud de la Province Occidentale de Negros. Dans ce village se trouve un des centres du NIHIP (Programme de Santé Intégré des Iles Negros), un programme de santé communautaire sous l'égide du Conseil pour la Santé et le Développement (CHD), TWHA partenaire aux Philippines. Le CHD est une partie intégrante du mouvement social progressiste  aux Philippines, mais ne travaille pas seulement à poser les fondations d'un système de protection de santé dans les communautés, mais également à renforcer la lutte des populations pour le changement social.

Le travail de Tay Pudot comme travailleur social va bien au-delà des services de santé qu'il rend aux gens ; il mène également une campagne dans le village contre les opérations de la Philex Mining Corporation, le plus grand exploitant d'or et de cuivre des Philippines, qui a obtenu la concession d'exploitation qui couvre des milliers d'hectares à Hinobaan et dans la ville voisine de Sipalay.

La province de Negros Occidental est située dans la région des Visayas Occidentales. Cette province est connue pour ses énormes plantations de sucre et c'est pourquoi on la surnomme “le bol de sucre des Philippines”; elle produit plus de la moitié de la production nationale. C'est aussi le berceau des plus grandes haciendas (une hacienda est une très grande propriété terrienne ou une plantation) des Philippines. Le système des haciendas trouve son origine pendant la période coloniale espagnole et persiste encore aujourd'hui. Le Negros Occidental est dominé par un petit groupe de riches propriétaires de plantations tandis que la majorité de sa population est pauvre et ne possède pas de terres.

La plupart des soulèvements paysans dans l'histoire du pays ont été déclenchés par des pratiques injustes, par l'exploitation et les abus commis dans les haciendas. Les tentatives pour briser le système des hacienda à travers des réformes agraires n'ont pas été couronnées de succès en raison de l'influence des propriétaires terriens sur la politique. En fait, la famille du Président Aquino est copropriétaire de l'une des plus grandes et plus largement controversées haciendas du pays : Hacienda Luisita qui se situe à Tarlac dans la Province de l'Ile de Luzon. D'après une étude, aux Philippines, soixante pour cent de toutes les terres agricoles soit près de 9 millions d'hectares sont détenues par 13% des propriétaires terriens.

Aujourd'hui, la pauvreté dans la province du fait du manque de terres est aggravée par l'entrée des grands groupes miniers locaux et transnationaux qui empiètent sur ce qui reste aux petits fermiers pour cultiver, tout en détruisant ce qu'il reste de forêt et en polluant et asséchant les rivières. En fait, 30% des terres de la province ont fait l'objet d'une demande d'exploitation minière d'après le groupe d'opposition à l'exploitation minière Defend Patrimony (Défendons le Patrimoine). La province est riche en ressources minières comme l'or, le cuivre, l'argent, le nickel et le molybdène.

Philex Mining, en particulier, a commencé à exploiter l'or dans la province en 1996. La mine a été déclassée en 2002 à cause du faible cours des métaux à ce moment-là. Mais dernièrement, alors que les cours des métaux sont en hausse, l'entreprise a même entrepris de nouveaux forages. Tout récemment, la compagnie a dû suspendre ses opérations suite à des attaques perpétrées par la Nouvelle Armée du Peuple (aile armée du Parti Communiste clandestin des Philippines) sur l'un de ses sites.
Tay Pudot croit fermement que la Philex Mining est responsable de l'assèchement et de la pollution de la rivière du village. La rivière a beau être à plusieurs kilomètres du site d'exploitation de Philex, il ne peut pas imaginer qu'il puisse y avoir une autre cause à la disparition de l'eau. “Les ruisseaux qui se jettent dans cette rivière viennent de la montagne où le site minier se trouve,” constate Tay Pudot.

Les agences gouvernementales concernées n'ont rien fait en voyant les communautés souffrir de la détérioration de l'environnement due à l'exploitation minière et au bouleversement économique qui en découle, donc des personnalités locales comme Tay Pudot ont pris les choses en main. Avec le soutien du NIHIP et du CHD, ils ont commencé à organiser les populations et à former des organisations civiles pour renforcer leur lutte contre l'exploitation minière à grande échelle dans la province. NIHIP a participé activement à les former à organiser et lancer des campagnes. L'antenne provinciale de Défense du Patrimoine, un regroupement de plusieurs associations de citoyens, de groupes et organisations non-gouvernementales pour la santé et l'environnement, parmi lesquels NIHIP joue un rôle très important, est le plus actif dans la lutte contre les opérations destructrices des grandes compagnies minières de Negros.

Le mois dernier, ils ont lancé une campagne dans toute la province pour attirer l'attention du public sur le pillage continu et la destruction des ressources naturelles de la province. Ils ont démarré avec les résultats d'une mission d'enquête dans les régions gravement touchées par l'exploitation minière intensive. Les résultats de cette mission d'enquête ont été présentés pendant une conférence sur les mines à Bacolod City, la capitale de Negros, à laquelle assistaient une centaine de personnes, parmi lesquelles principalement des activistes de la cause environnementale, des travailleurs du secteur de santé, des étudiants, des fermiers, des femmes, des ministres du culte et des employés gouvernementaux.

Ils ont aussi mené à bien des forums sur les mines dans plusieurs villages, écoles et universités pour attirer l'attention des résidents et des étudiants sur la situation autour de la mine et la lutte des populations contre l'exploitation minière à grande échelle à Negros. Une campagne de signatures a été lancée pour faire pression pour l'abrogation de la loi de 1995, le Mining Act, qui a permis aux grandes compagnies minières internationales de se livrer au pillage des ressources  naturelles du pays, et le remplacer par une loi minière qui serait pour le peuple, pour l'environnement et qui contribuerait au développement et à l'industrialisation du pays. Une caravane humaine s'est aussi formée pour aller recueillir les doléances des populations contre les activités minières à grande échelle dans la province.

Tay Pudot qui a eu un rôle actif dans toutes ces actions, a bon espoir que grâce à la force du mouvement de masse contre les destructions causées par l'exploitation minière intensive, l'exploitation de l'or par Philex, qui tue la rivière dans son village, devra finalement s'arrêter, et que la rivière redeviendra une source de vie dans son village. Il a le sentiment qu'avec le soutien du NIHIP, ils vont dans la bonne direction.

Sources:

11609 views