BLOG

27/02

La Fondation "Niño a Niño" - Equateur

La Fondation Niño a Niño est une organisation non gouvernementale basée à Cuenca en Équateur, qui a vu le jour en 1992. Elle repose sur un programme d'éducation à la santé, à travers lequel les enfants apprennent, s’entraident et partagent leurs savoirs et leurs idées.
 

Cette association fait partie du mouvement Movimiento de Salud de los Pueblos (MSP-LA). Le Mouvement Populaire pour la Santé est un réseau international présent dans 70 pays, réunissant des organisations et des activistes de la santé issus du monde entier et plus particulièrement actifs dans les pays à faibles et moyens revenus.

La Fondation Niño a niño se concentre principalement sur trois objectifs :

  • La promotion et l’éducation à la santé scolaire

C’est une proposition éducative, destinée aux enseignants du système primaire et ayant pour but de promouvoir la santé au sein des écoles, en mettant tout particulièrement l'accent sur la prévention des maladies infectieuses et sur les mécanismes de défense du système immunitaire face aux antibiotiques. Ces sujets s’articulent autour du programme scolaire, à travers des méthodologies participatives, récréatives et artistiques. Ce programme participe également à la construction du « Sumak Kawsay », du Quechua qui signifie le « bien vivre », dans les écoles grâce à l’éducation par la santé.
L'école, après le cercle familial, est le centre d'apprentissage le plus important pour les enfants dans le domaine de la santé. Il est donc primordial que l'éducation a la santé qu'ils reçoivent soit complète, bien soutenue, avec une métrologie adéquate. L’objectif final de ce programme est de responsabiliser les enfants et d’en faire des promoteurs de la santé.

  • Les « 6 A de la Esperanza » et l’ « Alegremia »

En 1999, un groupe de femmes a identifié 6 indicateurs basiques de l'écosystème qui doivent être salubres pour pouvoir être en bonne santé. On parle ici des « 6 A de l'espoir » : l'eau, l'air, l‘habitation, la nourriture, l'amour et l'art.
Ce nouveau concept d’« Alegremia », que l’on peut traduire de manière plus littérale par « ma joie », est perçu comme la joie circulant dans le sang et les veines. C’est aujourd’hui un puissant outil pédagogique utilisé dans plusieurs pays d’Amérique latine pour la promotion de la santé et de la vie.

  • La résistance bactérienne

Aujourd’hui encore, les maladies infectieuses sont la première cause de morbidité et de mortalité infantile en Équateur. La résistance bactérienne aux antibiotiques est un phénomène qui provoque des maladies par les bactéries résistantes aux traitements. Les effets de la résistance aux antibiotiques augmentent chaque année dans le monde et si cette tendance se poursuit, l'humanité ne pourra bientôt plus faire face aux maladies bactériennes sans médicaments.

 

Le projet « Niños Comunicadores », « Enfants Communicateurs »

C’est la raison pour laquelle nous travaillons actuellement sur un projet pilote, Niños Comunicadores, combinant les différents aspects cités ci-dessus.
Ce projet sera réalisé avec deux groupes d’une trentaine d’enfants de dix à douze ans, le premier vivant en ville, à Cuenca et le second à la campagne, dans la communauté de San Jose de Raranga.

Le thème général abordé est celui du monde microbien. Nous souhaitons que les enfants prennent conscience des bonnes bactéries qui sont présentes dans l’environnement dans lequel ils vivent.
En effet, les bactéries sont de petits êtres vivants que l’on retrouve partout dans la nature, dans notre corps, dans celui des animaux, mais également dans les aliments comme par exemple dans le yaourt, le fromage et le chocolat. Cette thématique nous permet de mettre en avant l’importance du vivre ensemble et du respect de la nature, mais également de protester contre les fausses affirmations assurant que les bactéries sont mauvaises et qu’il faut les éliminer.

L’objectif premier est que les enfants investiguent, explorent et en apprennent davantage sur le monde qui les entoure, ceci à travers la construction collective de matériel pédagogique et de jeux ludiques. Et deuxièmement, qu’en utilisant les divers moyens de communication qui existent comme le théâtre, la danse, l’écriture, le dessin, etc., ceux-ci informent leur entourage dans le but d’atteindre un meilleur niveau de bien-être.
Les professeurs participeraient et poursuivraient ensuite la méthodologie utilisée pour travailler avec les enfants et stimuler leurs intérêts. Les enfants sont des sujets actifs de leur propre développement qui peuvent également participer à l’amélioration de la qualité de vie de leur milieu.

Pourquoi passer par les enfants ? Parce que premièrement ce sont d’excellents communicateurs : ils jouent ensemble, créent des histoires et débordent d’imagination ; mais également parce que comme dans beaucoup d’endroits dans le monde, en Équateur, il est courant que les plus jeunes enfants soient sous la surveillance des plus grands, et qu’ils passent plus de temps avec ceux-ci qu’avec leurs parents.
C’est pourquoi le talent des enfants représente un soutien important dans la promotion de la vie. Si les enfants en apprennent davantage sur la protection de la santé, ceux-ci pourraient avoir un impact important sur le développement et l’amélioration du bien-être collectif.

2860 views