BLOG

28/07

Un nouveau coup stratégique du gouvernement d'Israël

Le 12 juillet, le parlement israélien a approuvé une loi controversée sur le financement des ONG. Cette loi oblige les ONG qui reçoivent la plus grande partie de leur financement de gouvernements étrangers de le déclarer officiellement.

L'intention réelle du parlement n'est pas une meilleure transparence en vue d'obtenir plus de démocratie, bien au contraire...

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré que le but de la loi était "d'empêcher une situation absurde où des États étrangers se mêlent des affaires intérieures d'Israël en finançant des ONG, sans que le public israélien n'en soit conscient". Mais l'intention réelle du parlement n'est pas une meilleure transparence en vue d'obtenir plus de démocratie, bien au contraire.

En effet, les ONG qui sont touchées par cette loi sont principalement les ONG de gauche qui travaillent à la reconnaissance du peuple palestinien et à la mise en évidence des horreurs commises par l’État d'Israël. Les ONG de droite, souvent en faveur de l'occupation israélienne de la Cisjordanie, quant à elles, sont majoritairement financées par des donateurs privés et ne tombent donc pas sous le coup de cette nouvelle loi. Coïncidence ou nouvelle tentative de museler l'opposition et détourner l'opinion publique de l'occupation?

Cette nouvelle loi est très controversée au sein des ONG de gauche israéliennes bien sûr mais aussi au sein de l'UE car cette dernière craint que cette loi nuise à la "démocratie"

Qu'en pensent les Palestiniens ?

Selon plusieurs interviews, plusieurs points sont à soulever.

Le premier est qu'il semble que le but de la loi est de limiter l'espace disponible pour les organisations qui défendent le droit des Palestiniens afin de limiter la mise en évidence de la discrimination que le gouvernement israélien applique contre ses citoyens arabes.

Un deuxième élément est que le gouvernement d'Israël redoute que le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) déjà fort actif partout dans le monde, ne devienne trop fort au sein même de son territoire.

Enfin, comme l’État d'Israël ne donne pas d'espace pour l'opposition politique, les membres du gouvernement craignent que les ONGs et organisations sociales de gauche ne se substituent aux partis politiques. Cette loi permettrait donc de limiter cette possibilité en bloquant l'impact que ces ONG pourraient avoir sur l'opinion publique.

En conclusion, il est évident que cette nouvelle loi derrière des belles paroles de défense de la « démocratie » , n'est qu'une nouvelle tentative du gouvernement afin d'éviter toute critique de leur système politique d'occupation et de museler ainsi les organisations qui défendent les droits des Palestiniens.

Il est temps d'agir ! N'hésitez pas à rejoindre la campagne pour un embargo militaire contre Israël afin de dénoncer l'occupation des territoires palestiniens !

5496 views