12/01/17

PETITION: soutenez les universitaires turcs persécutés

Depuis plusieurs mois déjà, les universitaires et les enseignants sont la cible de la répression en Turquie. Des milliers d’entre eux ont été licenciés, arrêtés et menacés. Cette semaine, Feride Aksu, membre du Mouvement Populaire pour la Santé, a également été licenciée. Signez la pétition.
Plus de 50.000 membres du personnel du secteur de l’enseignement ont été démis de leurs fonctions, 37.000 ont été arrêtés et attendent leur procès.

Les universitaires qui haussent le ton pour défendre l’intérêt de la société sont essentiels dans la lutte pour le droit à la santé. La crainte d’être licencié ou poursuivi pour ses opinions rend cette lutte impossible et constitue une violation flagrante des droits de l’homme.

C’est pourquoi nous vous demandons en solidarité avec eux de signer et partager cette pétition.

Contexte

En janvier 2016, 2.218 universitaires turcs ont signé un appel à cesser la violence d'Etat dans les régions kurdes de leur pays. Depuis lors, des centaines d’entre eux font l’objet d’une enquête judiciaire, d’une détention et d’intimidations violentes. Certains ont en outre été suspendus, contraints à démissionner ou à quitter le pays.

Il leur est reproché de soutenir le terrorisme, une accusation fréquemment utilisée pour faire taire l'opposition. Une seconde vague de répression s’est produite après le coup d’état manqué en Turquie de juillet 2016. Le gouvernement turc a alors décrété l’état d’urgence pour lier plusieurs personnes au coup d’état, sans qu’une enquête approfondie soit préalablement requise. Plus de 50.000 membres du personnel du secteur de l’enseignement ont été démis de leurs fonctions, parmi lesquels 41 signataires de la pétition qui travaillaient dans des universités publiques. 37.000 ont été arrêtés et attendent leur procès. [1]

Événements récents

Cette semaine, nous avons appris que Feride Aksu a également été licenciée. Elle n’a même plus le droit de quitter la Turquie. Feride est membre de la Mouvement Populaire pour la Santé, un réseau international pour le droit à la santé dont M3M fait aussi partie. Nous avions rencontré Feride dans nos locaux à l’occasion de L’Université Internationale pour la Santé des Peuples de MPS en avril. Lors de ces trois jours de workshops, elle avait animé un atelier sur l’oppression qu'elle et ses collègues subissent. Elle y avait partagé des stratégies sur la manière de faire face à une telle répression. Sa poursuite en justice n’est guère surprenante étant donné le contexte des derniers mois, ce qui est d’autant plus inadmissible.

La pétition est une initiative de deux réseaux, The Latin American network of Social Medicine et de The International Association of Health Policy, dont Feride est la présidente.

Je signe la pétition

Lisez la déclaration de MPS ici (septembre 2016)

1 Source: site web de Academics for peace https://barisicinakademisyenler.net/node/344

3547 views