17/06/15

Sommet des Peuples: M3M resserre ses liens avec l'Amérique latine

Parallèlement au sommet officiel UE-CELAC ( Communauté d'États latino-américains et des Caraïbes) à Bruxelles, M3M a organisé le 11 juin, en collaboration avec d'autres organisations, le Sommet des Peuples qui rassemblait les organisations sociales européennes et latino-américaines ainsi que d'éminents orateurs des 43 pays d'Amérique latine et d’Europe. Cette journée s'est clôturée par une soirée de solidarité à la Basilique de Koekelberg rassemblant plus de 1200 personnes en compagnie de grandes personnalités telles quel Rafael Correa, le Président d’Équateur et Aleida Guevara, la fille du Che.

Tout au long de la journée qui a réuni plus de 450 personnes,  les organisations sociales ont pu échanger et apprendre les uns des autres autour de sept tables rondes sur le changement climatique, la protection sociale, les accords de libre-échange, les droits de l'homme, la paix et la souveraineté, les médias et l'intégration régionale.

M3M organisait avec la PASS (Plate-forme d'action Santé-Solidarité)  l'atelier sur la protection sociale. Avec 40 participants, nous avons d'abord suivi les interventions de  François Polet (CETRI), d' Etienne Lebeau (CNE), de Carla Sandoval (Le monde selon les femmes) et de  Leïla Bodeux (Oxfam). De ces interventions, un point essentiel ressortait: Alors que l'Union européenne a été relativement préservée des politiques néolibérales jusqu'en 2008, celle-ci prend désormais des mesures qui sapent la protection sociale de ses pays. Dans certains pays d'Amérique latine, c'est un nouveau vent qui souffle et implémente des mesures progressistes qui vont dans l'intérêt du peuple. Nous avons ensuite continué l'atelier en sous-groupes afin d'échanger les expériences de mobilisation de chacun-e- des participants-e-s pour défendre son système de protection sociale, mais également les succès qui ont été remportés ces dernières années. Enfin, nous avons davantage réfléchi à la manière dont nous pouvions créer des synergies entre les deux continents afin de renforcer mutuellement notre lutte pour la protection sociale. Un échange qui fut riche et inspirant.

Dans l'après-midi, M3M a co-organisé l'atelier sur le changement climatique avec le Climate Express mais également Louise Hutchins de Friends of Ecuador et Carolina Lara Campas de la Coalicion Justicia Climática. A nouveau, nous avons commencé l'atelier par des interventions de spécialistes: Daniel Ortega (Négociateur climat  équatorien à l'ONU), Natalie Eggermont (Climate Express), Asad  Rahman (Friends of The Earth) et Cecille  Villanueva (Georges Lemaître Centre for Earth and Climate Research). Malgré les enjeux qui sont propres à chaque pays, la crise climatique résulte d'une crise globale dans laquelle les multinationales pillent les ressources mondiales et où la poursuite du profit prend le dessus sur le bien-être du peuple. Pour lutter contre le changement climatique, il faut que les mouvements sociaux à travers le monde entier se mobilisent et fassent entendre leur voix. C'est pourquoi, avec plus de 50 participants,  nous nous sommes ensuite divisés en sous-groupes pour discuter autour d'une déclaration commune que nous pourrions porter aux gouvernements européens et latino-americains.

Maitet Ledesma, de notre partenaire IBON, présidait la table ronde sur le libre-échange. Junajo Giner (International Action for Peace IAP), Marc Maes (11.11.11), Olivier Hoedeman (Corporate Europe Observatory) et Barend Claessens (D19-20) ont intervenu sur le sujet. Les participants ont ensuite pu partager l'impact de tels traités dans leur pays et témoigner des luttes des mouvements sociaux pour mettre fin à ceux-ci.

Cette journée, riche en échanges, s'est clôturée par une magnifique soirée de solidarité à la Basilique de Koekelberg. Plus de 1200 personnes étaient présentes pour écouter les représentants de quelques gouvernements latinos dont, entre autres, le Président Rafael Correa d'Equateur, le Vice-président de Cuba Miguel Díaz Canel  et le Vice-président du Venezuela, Jorge Arreaza. Ce fut très enthousiasmant pour le public présent d'écouter ces chefs de gouvernements qui refusent la logique néolibérale et qui reconnaissent et mettent en avant le rôle des mouvements sociaux comme moteur de progrès dans leur propre pays.
 

7659 views