12/03/19

System Change not Climate Change!

En Belgique, les écoliers et étudiants sont très nombreux à marcher chaque semaine pour une réforme politique en faveur d'un plan climatique plus fort. Galvanisés par l'impact international du mouvement « Youth for Climate », la jeune génération est en première ligne pour mener sa propre action pour faire face à l'urgence climatique.
Nous avons besoin de coopérer ensemble et partager les ressources de la Terre, Greta Thunberg

Une occasion de rappeler les causes et les conséquences du réchauffement et de mettre au pilori les actions insuffisantes des politiques qui privilégient bien souvent les intérêts économiques à la sauvegarde la planète.

Conséquences déjà visibles

Comme nous le savons, les conséquences de ce changement climatique sont déjà visibles maintenant : augmentation de la température moyenne à la surface de la terre et du niveau des océans ; réduction de la biodiversité, diminution des rendements agricoles et également augmentation des fréquences et de l'intensité des catastrophes naturelles.

Ceci n'est que la partie émergée de l'iceberg. En effet ces phénomènes ont eux même des conséquences qui touchent elles plus durement la société dans laquelle on vit : Augmentation du niveau de pauvreté et du nombre de réfugiés climatiques. Des nouveaux conflits liés à la possession de ressources sont susceptibles d'éclater sans compter la dégradation du niveau de santé générale de la population.

Des politiques au service des intérêts économiques ?

Les gaz à effet de serre, qui à la base sont naturels et qui permettent le maintien d'une température viable sur la Terre, sont déséquilibrés par les activités humaines. De part leur utilisation excessive des ressources naturelles, les multinationales sont en grande partie responsables du réchauffement climatique. Et notre système économique, basé principalement sur la concurrence, la libéralisation des marchés et une vision à court terme, ne fait rien pour les arrêter. De nombreuses mesures à l'encontre de la lutte contre le changement climatique sont prises dans un processus décisionnel sur lequel nous, citoyens, n'avons aucune emprise. Le pouvoir donné aux multinationales, par les accords de libre échange, diminue considérablement la souveraineté des États et empêche les politiques publiques en faveur de l'environnement.

Les objectifs sont pourtant clairs, limiter autant que possible le réchauffement à 1,5°C par la diminution des gaz à effet de serre et atteindre une neutralité carbone, c'est à dire un état d'équilibre entre les émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine et leur absorption d'ici 2050. Pour le GIEC « Il faut des transformations radicales et rapides dans tous les domaines de notre société. Ces changements sont sans précédents en terme d'échelle. ». Il s'agit d'une urgence dont la classe politique belge, dans ses décisions, ne semble pas avoir pris la mesure.

Une question de choix politique!

Le bon élève en terme de lutte contre le réchauffement climatique est Cuba. Là-bas, la politique domine l'économie et non l'inverse. Et cela permet la mise en place d'une politique environnementale stricte. Cuba est l'un des pays les plus durables au monde. De plus, le gouvernement cubain a développé un plan climatique ambitieux sur cent ans appelée « Tarea Vida ». Il comprend cinq actions stratégiques et onze tâches visant à contrecarrer les effets du changement climatique sur les zones vulnérables. L'une des tâches est de sensibiliser la population sur la problématique pour avoir le soutien de tous et est assurée entre autres par l'un de nos partenaires à Cuba : Le Centre Felix Varela. L’État cubain a compris que le changement climatique est une problématique qui ne peut pas se résoudre à court terme et qui est l'affaire de tous.

Il est encore temps de sauver la planète et notre avenir mais pour cela il faut continuer à mettre la pression sur les politiciens pour qu'ils prennent des mesures à la hauteur des enjeux. La pression de la rue doit se maintenir jusqu'à ce qu'il en soit ainsi !

Viva Salud est depuis longtemps engagé dans la lutte pour le climat, ces événements nous permettent de mettre en exergue les écrits, les outils et les jeux mis en place par l'ONG pour comprendre la problématique :

                      Paper                                        Dossier

fr.vivasalud.be/paper-climat  fr.vivasalud.be/news/dossier -le-libre-échange-mal-du-changement-climatique                                                                                               Jeu                                        Module de formation interactif

 fr.vivasalud.be/changement-climatique-la-spirale-infernale   Killing us softly: comment la course au profit rend le climat nocif pour la santé

 

Merci à Céline  Uwifashije, stagiaire chez Viva Salud, pour la rédaction de cet article.

 

 

 

466 views