20/03/18

BRUXELLES - Lunch & learn: Avons-nous besoin de Big Pharma?

Ce n'est un secret pour personne. L'énorme pouvoir des entreprises pharmaceutiques leur permet de fixer des  prix très élevés pour les médicaments qu'ils produisent. Comment utilisent-ils ce pouvoir? Un modèle de développement est-il possible sans ces gros acteurs industriels? Venez écouter trois témoignages de trois continents différents: Cuba, les Philippines et l'Europe.

Accès aux médicaments de qualité en Europe, aux Philippines et à Cuba

Les médicaments, c'est du Big Business. Les lobbys pharmaceutiques déclarent dépenser €40 millions annuellement au niveau européen, soit 15 fois plus que les dépenses de lobbying pour la santé publique de la société civile. Les marges bénéficiaires des groupes pharmaceutiques comptent parmi les plus élevées des industries, près de 20%... En même temps, le prix des médicaments ne cesse d'augmenter.
Existe-il d'autres modèles de financement qui peuvent garantir l'innovation dans le secteur pharmaceutique?

Dans le cadre des campagnes pour un système de santé sociale, TAM TAM, M3M, la Plate-forme d'Action Santé & Solidarité et le "Réseau Européen contre la Commercialisation et la Privatisation de la Santé et la Protection Sociale" vous invitent à un "Lunch & Learn" pour débattre des modèles de financement de la santé et de la politique de recherche et développement des médicaments en Europe et dans le sud, aux Philippines et à Cuba.

Invités

  • Katharina Berza est directrice du département de plaidoyer, recherche et publication du Council for Health and Development (CHD), partenaire philippine de M3M.
    Ces derniers jours, le scandale du Dengvaxia est au cœur de l’actualité philippine. En 2016, avant même d’avoir fait contrôler les risques éventuels de ce vaccin, le gouvernement philippin a pris la décision d'administrer massivement le Dengvaxia aux enfants, un vaccin contre la dengue. Fin de l’année dernière, il est apparu que le vaccin lui-même était dangereux et un certain nombre d'enfant vaccinés sont morts des suites de complications. Suite aux actions du CHD et d'autres organisations, la campagne de vaccination a pris fin en décembre.
     
  • Olivier Hoedeman est Coordinateur de Campagne et de Recherche auprès du Corporate Europe Observatory (CEO). Le CEO est un groupe de recherche et de campagne qui met en lumière l'accès privilégié et l'influence des grandes entreprises commerciales et de leurs lobbies sur la politique européenne ce qui pose question d'un point de vue démocratique. Olivier Hoedeman nous présente les conclusions du CEO concernant l'impact du lobby pharmaceutique et des acteurs de la santé sur la politique européenne des soins de santé.
     
  • Dr Aisa Naranjo est une médecin cubaine du Centro Felix Varela, partenaire de M3M. Après la révolution de 1959, les cliniques privées et les industries pharmaceutiques ont été nationalisées et intégrées dans un système au niveau du pays géré par le ministère de la Santé. Les cubains ne doivent pas payer l'utilisation de services de soins et de médicaments. Malgré le blocus des Etats-Unis, Cuba a développé des vaccins innovants contre le cancer et le pays est un joueur émergent dans le domaine de la recherche biotechnologique.

Inscriptions

En pratique

Langue: Espagnol et anglais (avec traduction simultanée vers le français).

Quand? Mardi 20 mars 2018, de 12h15 à 14h

Où? M3M et Plate-forme Santé-Solidarité, Chaussée de Haecht 53, Bruxelles

Prix? GRATUIT (contribution libre pour un sandwich)

Avec le soutien de la Région Bruxelles-Capitale

2543 views