BLOG

13/04

De retour à Kinshasa, Nicole revient sur sa participation au Forum Social Mondial à Tunis.

Nicole Vira travaille pour le CODIC, l'un des deux partenaires congolais de M3M. A l'instar d'autres représentants de nos partenaires palestiniens et philippins, elle a pu participer à ce grand rassemblement des progressistes du monde entier à travers le programme de « santé et protection sociale » mis sur pied par le réseau PHM. Voici tout ce qu'elle en a retiré de positif.

Pourquoi as-tu voulu participer au FSM qui vient de se tenir à Tunis ?
J’ai répondu à la décision du cercle PHM - RDC qui a  voulu que sa délégation au Forum Social Mondial, soit composée par un membre élu et un des chercheurs juniors du projet IDRC de PHM. Après concertation de tous les chercheurs, leur choix est tombé sur ma modeste personne.

Qu'est-ce qui t'as le plus marqué durant ce Forum ?
Comme une première expérience, j’ai plus été fascinée par le dévouement et les dynamismes des participants, qui étaient tous engagés pour le changement. Leur participation à la marche d’ouverture sous une forte pluie, leur présence malgré l’attentat du musée Bardo et leur partage d’expériences en proposant des idées de convergence le prouvait d’avantage.

Penses-tu que c'était important que des militants du Droit à la Santé (DAS) y soient présents ? Pourquoi ?
Oui, parce que le droit à la santé, c’est la lutte contre les injustices sociales, il s'agit des conditions dans lesquelles on naît, on grandit, et on meurt. Le FSM Tunis 2015 est un espace de débat démocratique d’idées, d’approfondissement de la réflexion, de formulation de propositions, d’échange d’expériences et d’articulation de mouvements sociaux, réseaux, ONGs et d'autres organisations de la société civile qui s’opposent aux injustices sociales qui ne sont que le produit du néo-libéralisme et de la domination du monde par le capital et par toute forme d’impérialisme.

Pour la militante du DAS que je suis, ensemble avec les autres militants du droit à la santé venant du quatre coins de la planète, il était important et indispensable d’être présent lors de cette rencontre, pour militer ensemble et témoigner notre solidarité avec le peuple tunisien d’une part et les peuples du monde d’autre part.

Qu'as-tu appris comme expérience ou comme enseignement pour la lutte pour le DAS en RDC ?
A partir des échanges avec d’autres délégations, j’ai ramené au pays plusieurs expériences sur la protection sociale et le droit à la santé, l’expérience sur la nécessité de la collaboration de professionnels de santé pour la promotion d’un bon système de santé, la nécessité de la convergence pour une lutte commune et efficace, l’implication de mouvement des jeunes et des femmes pour le changement, etc. Cependant toutes ces expériences doivent être adaptées au contexte de mon pays, la RDC. Par ailleurs, les autres militants ont aussi bénéficié de notre expérience d’empowerment populaire, illustré par un exemple d’accès à l’eau comme un des déterminants sociaux essentiel de la santé.

Peux-tu nous dire quelle fut ta contribution concrète pendant le déroulement du forum ?
Lors de l’atelier sur l'accès à l’eau comme déterminant social essentiel à la santé, j ai eu à faire le rapportage de l’exposé de Mr Erick Kambale d'Etoile du Sud.

En quoi les activités du forum ont renforcé ton travail de recherche ?
Les activités du forum m'ont permis de mesurer mes capacités en langues, de comparer les manières de concevoir et de prendre des initiatives, d'analyser des situations données avec des personnes ayant une expérience très avancée et ayant différentes ambitions, tant méthodologiques que stratégiques.

 

 

6017 views