BLOG

01/08

La jeunesse Palestinienne en résistance

Dimanche dernier, la jeune Ahed Tamimi était libérée après 8 mois d'emprisonnement. Dans l'allégresse et la joie générale, elle a rejoint sa famille dans son village de Nabi Saleh, en Cisjordanie. La raison de son emprisonnement? Elle avait giflé un soldat israélien qui avait pénétré dans la propriété familiale. C'en était suivi une importante mobilisation internationale et Ahed avait écopé de « seulement » 8 mois. Lors de sa libération, la première pensée d'Ahed a été pour la lutte :"La résistance continuera jusqu'à ce que l'occupation prenne fin". 
 

La résistance continuera jusqu'à ce que l'occupation prenne fin!

​Le jour d'après, j'apprenais que mon ami Tareq voyait sa période de détention administrative renouvelée de 4 mois supplémentaires. Cela fait déjà un an qu'il est détenu dans les prisons israéliennes, sans possibilité de voir certains membres de sa famille ou respirer à l'air libre. En écrivant ces mots, je réalise qu'il fêtera ses 30 ans en prison, loin de tous ceux qui lui sont chers.

Tareq est un jeune leader palestinien qui est très actif dans une série de projets, initiatives et forums qui visent à organiser la jeunesse palestinienne et promouvoir le débat sur la cause palestinienne. La première fois qu'il a été arrêté et détenu administrativement, il était encore mineur, comme l'était Ahed. Il en est maintenant à sa quatrième détention administrative à même pas 30 ans.

Avide de mieux comprendre et débattre sur les différentes luttes sociales, Tareq est le premier à offrir l’hospitalité aux jeunes en voyage de solidarité ou à des étrangers qui cherchent à mieux comprendre l'occupation palestinienne. Grâce aux différentes discussions que j'ai eu avec lui, une chose est certaine : Tareq sortira de cette épreuve plus fort que jamais!

De notre côté, en tant que membre du mouvement social belge, nous avons aussi le devoir de mettre la pression pour en finir avec l'impunité dont jouit l’État d'Israël. La détention administrative prolongée tout comme la détention de parlementaires (cfr. Emprisonnement de Khalida Jarrar) est illégale au regard du droit international. Sans compter l'occupation de territoire, la construction d'un mur de séparation, la mise en place d'un blocus pendant plus de 10 ans ou la récente loi nationale légalisant l'état d'apartheid déjà souligné dans le rapport de Richard Falk . Pour toutes ces raisons, la Belgique doit couper les liens avec Israël et faire pression au niveau international pour qu'enfin, les droits des Palestiniens comme Ahed ou Tareq, soient reconnus.

1631 views
La jeunesse Palestinienne en résistance | Viva Salud

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.