BLOG

11/12

La lutte continue à Paris pour le climat!

Alexia Fouarge de M3M était présente à Paris. Tout au long de la semaine, elle a rencontré des militants du monde entier avec un programme spécifique autour de la COP21, la grande conférence climatique de l'ONU. Son analyse.

Une semaine de convergence des luttes

Tout au long de la semaine, M3M, intal, Comac et Climate Express ont participé à la Zone d'Action pour le Climat à Paris pour la COP21. Nous y avons fait de riches rencontres, renforcé notre réseau climatique et convergé nos luttes. Même si nos gouvernements n'ont pas encore signé un accord ambitieux, le mouvement climatique continue dans sa lutte et ne cesse de devenir plus fort ! Tout au long de la semaine, nous avons participé, à des débats et des conférences sur le changement climatique et ses impacts dans le monde entier. Nous avons vu comment les communautés locales s'organisent pour lutter contre les grands projets énergétiques, d'extraction ou agricole qui ne font que détruire l'environnement et renforcer le changement climatique.

Au niveau mondial, nous avons vu que la lutte pour le changement climatique ne doit pas se résumer au climat. Qu'il s'agisse du changement climatique, du libre-échange ou encore de la guerre, c'est toujours le même monstre que nous devons combattre.Nous sommes contre un système qui privilégie les intérêts d'une minorité au détriment de celui des populations du monde entier et de l'avenir de la planète. C'est pourquoi, nous avons participé à plusieurs assemblées de convergence des luttes pour construire un mouvement mondial encore plus puissant afin de faire davantage pression sur nos gouvernements.

Lors d'un workshop que nous avons organisé avec intal et Asian Pacific Research Network sur le corporate capture, nous y avons montré comment les multinationales s'accaparent le processus des négociations climatiques et comment, partout dans le monde, certains grands projets énergétiques ou agricoles détruisent l'environnement des populations qui sont déjà les premières victimes du changement climatique. A nouveau, nous y avons vu que c'est en convergeant nos luttes à un niveau local mais également en augmentant la solidarité entre les mouvements Nord-Sud que nous parviendrons à faire entendre nos voix et à mettre en place une société juste et durable.

Dénoncer les fausses solutions!

Nous nous sommes également rendus à l'Espace Génération Climat au Bourget. Une grande foire remplie de stands en tout genre pour nous montrer les solutions des grandes entreprises. Nous sommes loin des véritables solutions proposées par la société civile. Le stand de Forêt Privée Française était fier de nous annoncer que 75% des forêts françaises appartiennent au secteur privé et non à l’État. Dans un autre stand, nous pouvions goûter des merringues au goût de la pollution de certaines grandes villes du monde entier. Des photos étaient affichées pour dénoncer le manque de respect du citoyen face aux déchets. Une foire qui nous détourne des enjeux cruciaux qui sont discutés à seulement quelques centaines de mètres de là.

C'est aux Solutions COP21 au Grand Palais que nous avons vu la plus grande mascarade pour sauver le climat. De Coca-Cola à Renault en passant par l'Oréal, toutes les plus grandes multinationales étaient présentes pour présenter leur fausses solutions face à la crise climatique. Comment une voiture qui est faite avec des matériaux issus de l'extraction minière à grande échelle peut-elle lutter contre le climat? Comment Coca-Cola qui pille les ressources en eau dans plusieurs villages du monde entier peut-il lutter contre le climat? Comment est-ce possible que ces entreprises paient jusqu'à 250 000 euros pour tenir un stand au Grand Palais et présenter ces fausses solutions? Cet argent ne pourrait-il pas être mieux servi?!

Un accord climatique peu ambitieux...

Hier soir, nous avons eu l'Assemblée Générale à la ZAC qui rassemblait plus de 3000 activistes pour le climat. Un bilan triste et même un recul pour le climat. Comme nos dirigeants n'ont pas encore touché aux points les plus sensibles, les négociations qui devaient se terminer ce vendredi sont prolongées jusque samedi midi au minimum.

Du texte déjà négocié, on y voit fortement l'influence des lobbys dans les négociations. Tout ce qui concerne les émissions de transport aérien et maritime ne figure plus dans l'accord. Le paragraphe sur les droits de propriété intellectuelle qui devaient être levés pour permettre le transfert des technologies vers les pays du Sud a disparu de l'accord. Dans ce dernier, aucune mention n'est faite au sujet de l'agriculture alors qu'il s'agit d'un des secteurs les plus émetteurs de CO2. Le mot énergie ne revient également qu'une seule fois dans le texte et c'est pour nommer l'Agence internationale de l'énergie atomique !

Le commerce internationale n'est pas remis en question dans l'accord. A ce sujet, un document fuité il y a quelques jours montrait la volonté de l'Union européenne à faire prévaloir les intérêts commerciaux sur les intérêts climatiques. La référence aux 100 milliards d'euros pour le Fonds vert pour le climat n'est devenu qu'une simple option dans le texte. L'option selon laquelle le financement aille pour 50 % à l'adaptatoin et 50 % à la réduction des émissions a également disparu du texte. La reconnaissance des Pertes et Préjudices des pays qui ressentent déjà les effets du changement climatique a été acceptée par les Etats-Unis pour autant que ces derniers ne demandent aucune compensation pour réparer ces pertes !

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont réussi à détourner leur responsabilité face au climat. Selon eux, la responsabilité climatique doit être attribuée aux pays BRICS qui sont fortement émetteurs de CO2. N'oublions pas non plus à qui revient la consommation des produits fabriqués dans ces pays… Enfin, tout ce qui doit être mis en place avant 2020, y compris le financement n'est qu'une option. Or, nous savons que d'ici là, nous aurons déjà épuisé une grande partie de notre budget carbone.

... Mais une société civile plus mobilisée que jamais!

Mais la société civile ne se décourage pas pour autant ! Mercredi soir, les organisations sociales ont fait un sit-in à l'intérieur du Bourget pour dénoncer le manque d'ambition de nos gouvernements. Hier soir, nous étions plus de 3000 activistes plus prêts que jamais à continuer notre lutte pour le changement climatique et apporter les solutions dont nous avons besoin pour une véritable transition vers une société juste et durable. Le 12 décembre, des milliers d'activistes vont également descendre dans les rues de Paris pour faire entendre leurs voix et avoir le dernier mot. Car la lutte ne s'achève pas ici. Au contraire, elle ne fait que commencer !

Lire le premier blog d'Alexia sur la COP21.

 

 

6897 views