BLOG

18/04

Lies au Congo – un an après

En avril 2017, nous avions rencontré Lies alors qu'elle s'apprêtait à partir au Congo. Elle devait y assumer le suivi du travail de partenariat de M3M et elle débordait de motivation. Aujourd'hui, nous pouvons faire le bilan des 12 premiers mois. Elle n'oubliera pas de sitôt ces cinq moments d”empowerment”.

1. Le récit de Zizina

"Quand j'ai entendu pour la première fois les récits des partenaires, j'étais vraiment sous le choc. Ils sont si courageux et déterminés à apporter au quotidien de l'empowerment aux gens alors que les besoins sont si énormes. Je trouvais qu'ils avaient fait un choix pas tellement évident. Comme Zizina, une militante de notre partenaire Etoile Du Sud. Elle aurait pu faire carrière dans le secteur bancaire mais elle a fait le choix de sensibiliser, organiser et mobiliser les gens dans son quartier. Zizina veut obtenir de meilleures conditions de vie pour la communauté, quelque chose que je ne peux qu'admirer et que je soutiens à fond.”

2. Des cicatrices dans la ville tentaculaire de Kinshasa

"Quand en mai 2017, je suis sortie pour la première fois hors des limites de Kinshasa, j'ai été confrontée aux routes, au climat tropical et aux contrastes entre la campagne congolaise et une ville gigantesque comme Kinshasa. J'ai compris tout de suite à quel point est étouffante la vie à Kinshasa, une ville bâtie sur des rochers et abritant un dixième peut-être de sa population actuelle. On voit que la vie dans la capitale laisse des traces sur le bien-être de la population. Les partenaires de M3M font tout leur possible pour identifier les problèmes et les prendre à bras le corps.

La participation de la communauté dans une ville comme Kin est devenu pour moi une absolue nécessité et une mission.”

3. Solidarité, de Congolais à Congolais

"Lorsque pendant un atelier de renforcement des capacités, j'analysais, avec les partenaires locaux, les textes de l'historien Isidore Nziem Ndaywell sur l'identité congolaise, je me suis rendu compte à quel point la solidarité est importante dans un pays aussi grand que le Congo. Les discussions autour de la carte politique et administrative du Congo, avec ses 26 provinces, et les différents points chauds à travers le pays (prisons break, Kasai et Nsapu, l'Est du Congo et les rebelles), tout cela nous ramenait sans cesse au besoin de solidarité entre les communautés culturelles, les provinces, les dialectes, la ville et la campagne. Je n'ai cessé de repenser aux arguments de Codic et d'Etoile du Sud, et l'importance d'une unité nationale au Congo fait désormais partie de ma vision du Congo à long terme.”

4. La distance modifie le point de vue

"En novembre 2017, les partenaires de M3M ont entamé un dialogue avec des intellectuels de la diaspora congolaise. Et j'ai soudain vu une énorme différence entre le regard que portent nos partenaires sur le terrain sur les problèmes et les alternatives possibles et celui des intellectuels, qui en sont plus éloignés. Un dialogue entre différentes forces de la société congolaise – les forces vives, comme les appellent les partenaires de M3M – est indispensable pour construire un avenir commun. Nous sommes alors arrivés à la constatation que chacun des acteurs peut apporter une valeur ajoutée au panel. Dans le langage des ONG, cela s'appelle l'effet de multiplication. Quelque chose qui est devenu concret pour tous après les discussions avec la diaspora congolaise. CODIC apporte une expertise via un large réseau et EDS soutient les mobilisations pour des actions nationales.”

5. Les comités de l'eau sauvent des vies

"A Goma, j'ai été confrontée pour la première fois à un vaste mouvement pour le droit à la santé. J'ai été agréablement surprise par les récits que j'ai entendus, sur les résultats positifs obtenus par nos partenaires, à travers tout le Congo. Lac Vert, une communauté qui gère l'eau potable d'une façon participative, permet une bonne conservation à long terme du puits tandis que tous les jours, des projets échouent faute de suivi et d'encadrement en vue d'une gestion commune de l'eau. Et donc ici aussi, participation, enracinement et empowerment se sont avérés indispensables pour s'attaquer aux problèmes de santé à la racine. J'ai déjà écrit cet article à ce sujet.”

 

 

1856 views