BLOG

24/04

M3M obtient une reconnaissance pour son intervention en faveur des sinistrés du typhon Haiyan

Pour son travail en matière de secours et de reconstruction en faveur des victimes du typhon Haiyan, M3M a reçu une plaque de reconnaissance de la part de Samahang Operasyong Sagip (organisation d’opérations de secours), ou SOS.

C’est au cours d’une réunion spéciale de ses volontaires et ses donateurs, le 4 avril dernier, que l’organisation SOS a remis cette distinction. SOS se compose d’organisations non gouvernementales, de travailleurs, de professionnels et d’étudiants du monde de la santé qui ont pour objectif d’apporter une aide aux victimes de désastres par des missions médicales et de secours. Le partenaire de M3M, Council for Health and Development (CHD) en est l’un de ses membres fondateurs.

 

À ce jour, SOS a déjà réalisé six grandes opérations de secours, 21 missions médicales et 24 sessions de thérapie psychosociale auprès des survivants du typhon. La plupart des zones qu’elle était en mesure d’atteindre et de servir sont des zones que les opérations de secours gouvernementales n’avaient jamais approchées.

 

SOS vient également en aide à « People Surge », une importante association regroupant des survivants du typhon Haiyan ainsi que des organisations venant en aide aux victimes du typhon, en donnant par exemple 40.000 pesos philippines (+/- 650 euros) par famille touchée afin de les aider financièrement, et en dénonçant également la politique du gouvernement philippin qui consiste à décréter des « zones non constructibles », ce qui renforce leur droit foncier et l’autorise à expulser des familles de leur maison et à les priver de moyens de subsistance. Elle tient également des consultations publiques afin de réhabiliter les zones endommagées et d’établir des plans de reconstruction en faveur des victimes, et non pas des grandes entreprises. Elle accélère le redéploiement du secteur agricole afin d’assurer la sécurité alimentaire ainsi que la reconstruction des hôpitaux et des écoles publiques. Elle remet en question toutes les décisions gouvernementales qui affectent les conditions de vie des habitants et leur environnement, notamment en matière de politique minière et tient le gouvernement Aquino pénalement responsable des négligences en matière de sécurité et de bien-être et, également, de son incapacité à apporter secours et aide.

8705 views