BLOG

26/03

Namur s'échauffe pour le COP21

Aujourd'hui, je me suis rendu dans la ville estudiantine de Namur. En compagnie de Maitet Ledesma d'IBON International et de David Mendez du CNCD, nous étions invités au midi de la FUCID à l'Université de Namur. 55 étudiants ont troqué leur pause de midi pour un échange passionnant sur le changement climatique et la justice climatique.

97 % des scientifiques sont d'accord pour dire que le réchauffement climatique est dû aux activités de l'homme

« Vous avez de la chance », commence  Maitet : 97 % des scientifiques sont d'accord pour dire que le réchauffement de la terre est dû en grande partie à l'activité humaine. Nous savons donc que nous avons raison et que nos revendications sont justifiées.
Après une brève introduction sur notre économie mondiale actuelle et nos industries, l'automobile, la déforestation massive, Maitet passe à son propre pays. Elle revient brièvement en arrière sur le typhon géant Haiyan qui, voici deux ans, a ravagé tout son pays : « Aux Philippines, nous sommes habitués à tous ces typhons. Chaque mois, nous avons une tempête sur notre pays, mais nous n'en avions jamais vu une de cette ampleur : elle a soufflé à 350 km/h sur notre pays. C'est la plus forte jamais constatée. Après deux ans, l'état de la région touchée a toujours l'air catastrophique. Une grande partie de l'aide n'est pas allée aux gens qui en avaient besoin. Tacloban était autrefois une région productive dans le domaine de l'agriculture et des minéraux. (...) ». Maitet fait circuler une photo d'une plantation de cocotiers complètement détruite. Il faut entre sept et dix ans pour qu'un cocotier atteigne sa taille normale et produise des fruits. Imaginez la chose ! 80 % de l'agriculture de la région a été anéantie. De quoi vivent les gens, désormais ?

We have to mobilize! Reclaim power!

« Où en sommes-nous, après 20 COPs ? » dit-elle. « Les rejets de CO2 continuent toujours à augmenter. We are stuck! Les hommes politiques continuent de discuter alors que ce sont les entreprises qui déterminent l'agenda. Nous devons revendiquer le pouvoir à nouveau. Nous devons faire en sorte qu'il se passe quelque chose ! Les hommes politiques ne le feront pas d'eux-mêmes, autrement, il y a déjà longtemps que ce serait fait. Les mouvements sociaux doivent à nouveau revendiquer leur place. » La FUCID collabore avec un festival dont le thème est « Les héros ». Qui sont ces héros ? De simples citoyens qui relèvent la tête, qui s'organisent, qui luttent pour un monde meilleur. C'est vous et c'est moi. Ceux qui ne restent pas sur la touche en pensant déjà que, de toute façon, rien ne peut changer.

La pause de midi sonne. Certains étudiants et enseignants (car, oui, des profs étaient présents aussi) retournent à leurs cours, mais un petit groupe reste assis afin de poursuivre la discussion : Comment pouvons-nous rendre notre engagement concret ? Eh bien, faites en sorte de vous rendre à Paris et de pouvoir convaincre vos condisciples et les autres habitants de Namur que le climat est l'affaire de tous, jeunes et moins jeunes. Les membres présents d'un kot à projets, Ekoteam, sont enthousiastes et ont décidé d'y aller : ils prendront déjà la direction des opérations à l'université afin d'organiser des activités durant le reste de l'année et faire en sorte que Namur soit présente avec une délégation à Paris : à 20, 30, 50 ou 100... let's see...

Je suis déjà enthousiaste :-) et ne puis que conseiller aux Namurois(es) de tenir à coup sûr Ekoteam Namur à l’œil...
Cela vous dit de venir avec nous à Paris ? Ce sera le premier ou le deuxième week-end de décembre (on est en train de décider de la chose à Tunis pour l'instant) : 50 € pour un week-end (transport et logement compris), du vendredi soir au dimanche soir. Faites-nous signe si vous désirez en être ! (veronique@vivasalud.be)

8123 views