BLOG

06/06

Point de vue congolais sur les élections belges

À la suite des élections en Belgique, nous avons reçu la réaction ci-dessous de la part d'un observateur de la société civile congolaise. Son auteur souhaite rester anonyme étant donné le climat raciste selon certains dans notre pays.

Le Congo doit jouer un rôle plus actif en Belgique.

« Le déroulement des élections belges le 25 mai dernier et ses suites ont suscité une inquiétude croissante en RD Congo. Nous déplorons tout d'abord le fait que les observateurs congolais aient été retenus à la frontière, soi-disant parce qu'ils n'avaient pas les bons papiers. Nous nous interrogeons dès lors sur les réelles intentions de l'élite belge.

Il est clair que la Belgique n'était pas prête pour ce que l'on a appelé « la mère de toutes les élections ». Dans la capitale, qui se profile tout de même comme capitale de l'europe, il a fallu faire face à un matériel obsolète et incomplet. La modernisation nécessaire des bureaux de vote n'a pas été réalisée. En conséquence, au moins 2000 voix ont été mal comptabilisées. Les autorités n'ont pas fait le moindre effort pour cacher leur mépris envers le processus démocratique et ont déclaré qu'il ne fallait pas en faire grand cas car ces voix « ne pouvaient plus influencer la répartition des sièges ».

À l'ouest du pays, des urnes ont ainsi été retrouvées dans les poubelles le lendemain des élections. Dans le sud, quelques enveloppes contenant des bulletins de vote ont encore été retrouvées dans une classe.

La société civile congolaise ne peut que répéter que l'éducation civile de la population et certainement des responsables des bureaux de vote laisse grandement à désirer. Quand la Belgique y consacrera-t-elle les ressources adéquates?

Incroyable mais vrai au Sud du pays les plaintes contre cette façon d'agir furent examinées par le parlement composé des personnes à qui ces élections ont profité. Ce parlement a - sans surprise - refusé le recomptage des voix. Malgré nos innombrables injonctions, la Belgique n'a d'ailleurs toujours aucune commission électorale indépendante telle la CENI congolaise.

A peu près tout le monde a déclaré avoir remporté la victoire. La légitimité des futurs gouvernements semble d'ores et déjà douteuse. Ceux qui parviennent au pouvoir d'une telle manière ne pourront sans doute pas compter sur la bienveillance de la communauté internationale.

Intentions dissimulées

Nous pensons qu'il y a des intérêts cachés. Par le biais d'élections hypercentralisées, l'élite belge veut conserver à tout prix son pouvoir, et ce en s'engageant rapidement et de manière injustifiable dans un processus de décentralisation. Le belge moyen en sera irrémédiablement la première victime et il y a lieu de s'inquiéter sérieusement quant à l'avenir du pays. La Belgique est-elle encore gouvernable ? La question mérite d'être posée.

C'est pourquoi la société civile congolaise a envoyé un message fort au gouvernement congolais de ne plus fuir ses responsabilités. Il faut mettre un terme aux décennies d'affairisme et de corruption. Le gouvernement congolais doit en finir avec l'aide débridée accordée à la Belgique par l'export de diamant brut, de coltan, de bois dur et d'autres matières premières.
Malgré l'aide apportée par notre pays à la Belgique depuis l'époque coloniale, nous constatons que la pauvreté et les inégalités dans le pays n'ont de cesse d'augmenter jusqu'à prendre des proportions alarmantes. Sans un progrès clair en ce qui concerne la transparence et la bonne gouvernance en Belgique, notre gouvernement doit intervenir plus activement et faire la leçon au gouvernement belge. »

À suivre, sans aucun doute.

9057 views
Point de vue congolais sur les élections belges | Viva Salud

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.