BLOG

22/11

Pourquoi M3M participe à la manifestation du 24/11?

Le mois dernier, la ministre de la Santé publique, Maggie De Block (Open VLD) a annoncé une série de coupes budgétaires dans les soins de santé. Une économie de 900 millions d'euros va être réalisée, ce qui signifie que certains médicaments courants (comme des spray nasaux ou des antibiotiques) vont être jusqu'à cinq fois plus chers. Les victimes seront également les maisons médicales: celles existantes doivent réaliser des économies et il sera quasiment impossible d'en ouvrir de nouvelles. Le but de ces mesures est de camoufler l'énorme trou dans le budget. Pour M3M, ces coupes budgétaires sont inacceptables: elles affectent principalement les personnes les plus vulnérables de notre société et vont aggraver les problèmes déjà présents dans le domaine des soins de santé. Nous allons donc participer à la manifestation du secteur non-marchand ce jeudi 24 novembre. Quelques collègues témoignent:

Je sais par expérience qu'il faut stopper ces coupes budgétaires maintenant, car après, ce sera encore plus difficile.

Alexia travaille chez M3M en tant que collaboratrice Politique et Campagne autour des accords de libre-échange et du changement climatique. Elle est également jeune maman depuis six mois.
“ Lorsque j'ai accouché d’Émile, ma facture d’hôpital était énorme. Heureusement, nous avions quelques économies pour la payer car nous avons du attendre quelques mois avant d'être, en partie, remboursés. A trois semaines, Émile a également été malade et nous avons du aller d'urgence à l’hôpital. Cette fois-ci, nous n'avons pas été remboursés du tout. La pharmacienne commence à me connaître car je n'ai jamais autant acheté de médicaments que ces derniers mois (pour mon bien être mais également celui d’Émile et du reste de ma famille). Je n'ose pas imaginer le poids de ces dépenses dans le budget de notre ménage si celles-ci, déjà coûteuses, devaient encore augmenter. Pour toutes ces raisons et en solidarité avec les personnes qui sont déjà victimes d'un système de santé trop coûteux, j'irai manifester ce jeudi!”

En tant que travailleur social, Lars est très préoccupé par ces coupes budgétaires dans les soins de santé , mais il est aussi solidaire avec ses collègues.
«  La commercialisation du travail social aura des conséquences néfastes. Chaque travailleur social a deux rôles centraux : prendre soin de ceux qui en ont besoin et lutter contre les causes des problèmes sociaux. Selon moi, la réalisation de profits sera toujours un obstacle pour la réalisation de ces deux objectifs. Par conséquent, je pense qu'il est nécessaire non seulement de lutter contre la privatisation des centres d'accueil et d'autres services aux personnes, mais aussi de s'engager à améliorer les conditions de vies des personnes les plus vulnérables de la société. Cela ne se produira pas en continuant à économiser sur les soins de santé ou les acquis sociaux, que du contraire. »

Josy Wong, infirmière philippine et syndicaliste du syndicat ALL-UP workers, était avec nous ces dernières semaines dans le cadre de la campagne Protection Sociale. Elle a notamment rendu visite à différentes maisons médicales.
« En tant qu'infirmière et membre d'un syndicat, je suis très attentive au bien-être des travailleurs de la santé. S'ils travaillent dans de mauvaises conditions, cela a un effet sur les patients. J'ai pu voir ces dernières semaines que la population belge, tout comme la population philippine, devait faire face au même problème de coupes budgétaires dans les soins de santé. Nos deux situations sont similaires. Nous devons donc nous lever contre cette tendance à la globalisation néo-libérale, non seulement par rapport aux soins de santé mais pour le bien-être général des populations. Et je sais par expérience qu'il faut stopper ces coupes budgétaires maintenant, car après, ce sera encore plus difficile. Notre force réside dans notre unité, nous devons donc travailler ensemble contre ces mesures répressives. »

Les raisons de participer à cette manifestation sont multiples. Ces mesures vont également toucher les crèches, les soins aux personnes agées et les soins dans le domaine de la santé mentale. Nous voulons montrer notre solidarité avec le personnel du secteur non-marchand qui travaille quotidiennement à l'amélioration du bien-être de la population. M3M sera présent à la manifestation (ce 24/11) et se joint à la délégation de Médecine Pour le Peuple qui se rassemble à 10h à l'entrée principale de la Gare du Nord à Bruxelles.

4247 views