23/05/17

Philippines : inventaire des conséquences des activités minières

Les partenaires de M3M ont étudié l'impact des activités minières sur la santé et la pauvreté aux Philippines. Leurs conclusions mettent le gouvernement sous pression et leur faire opter une autre politique.
Les sociétés minières doivent assumer la responsabilité de l'impact de leurs actions.

Les Philippines ne manquent pas de richesses. L'or, l'argent et le cuivre sont à portée de main, il n'y a qu'à se pencher ! Pourtant, plus de 70% des Philippins s'estiment pauvres. Avec la libéralisation des activités minières durant les années '90, les principaux sites miniers se sont retrouvés dans les mains de grandes entreprises, souvent étrangères. Or, les activités minières à grande échelle dévastent la nature, augmentent la vulnérabilité des Philippins face aux catastrophes naturelles et nuisent également à leur santé. Les partenaires ont mené ensemble une étude d'impact des activités minières sur la santé et la pauvreté aux Philippines.

Cette étude se compose de:

  • 9 débats menés avec des groupes-cibles composés d'habitants de 13 villages,
  • 5 dossiers qui décrivent les effets des activités minières sur les communautés locales,
  • 143 pages de faits, de chiffres et de témoignages.

Partenaire de M3M, IBON fait plusieurs recommandations au gouvernement philippin:

« Nous espérons que l'impact de l'exploitation minière sur la santé fera encore l'objet de recherches. Les sociétés minières doivent assumer la responsabilité de l'impact de leurs actions. Nous demandons au gouvernement philippin d'examiner la loi sur les mines de 1995, et d'opter pour une politique en faveur du peuple philippin et de l'industrie nationale plutôt que la libéralisation. Le gouvernement doit également répondre de toute urgence à la redistribution des terres agricoles, au développement rural et à la protection de l'environnement en vue d'améliorer réellement les conditions de vie des populations les plus pauvres ».

Forts de cette étude, nos partenaires et leurs sections locales ont pu donner une base scientifique à leurs campagnes contre les activités minières à grande échelle. Elle leur donne plus de crédibilité pour faire pression sur leurs dirigeants au niveau local et national.

Lire ici l'étude complète:

 

 

2914 views