07/11/13

Ceux qui cultivent sont aussi ceux qui meurent de faim - M3M participe à la campagne 11.11.11

Le CNCD et les organisations membres se mobilisent pour défendre la souveraineté alimentaire !

Un monde absurde

Aujourd’hui, quelques 870 millions de personnes souffrent de la faim et plus d’un milliard sont en surpoids. Les premières victimes de la faim sont les paysans et les premières victimes de surpoids sont les plus défavorisés. Ce monde est absurde. Le monde produit 1,5 fois plus de nourriture qu’il n’en faut pour nourrir tout le monde, mais un tiers de la nourriture est perdu ou gaspillé. Ce système est absurde. Pendant que les paysans du nord et du sud étaient en pleine crise, les multinationales de l’agroalimentaire ont augmenté leurs profits de 40 à 140 %. L’agroalimentation est absurde ! Cela doit changer ! Produire plus n’est pas la première réponse à la crise alimentaire. Il faut changer de modèle agricole et alimentaire, garantir le droit à l’alimentation et entamer la transition vers un système alimentaire durable, vers l’agroécologie. Cette transition implique de mettre en place des politiques agricoles, alimentaires et financières fortes et justes.

Interpeller les décideurs

C’est pour cela que le CNCD-11.11.11 se mobilise pour le droit à l’alimentation : pour interpeller les décideurs politiques belges et européens ! Nous voulons des politiques qui stoppent la production d’agrocarburants avec des produits alimentaires, qui empêchent la spéculation financière sur les produits agricoles, qui arrêtent l’accaparement des terres fertiles par les entreprises multinationales ! Car défendre le droit à l’alimentation, c’est aussi construire une réponse importante face à un enjeu global : stopper ces menaces qui pèsent sur le droit à l’alimentation et aller vers un changement de modèle agricole qui permettra de produire une alimentation de qualité, en respectant celles et ceux qui la produisent mais aussi la terre, l’environnement et le climat. Vous l’aurez compris, cette campagne 11.11.11 pour le droit à l’alimentation est en lien étroit avec tant l’enjeu du travail décent, que le défi de la justice climatique. Pour interpeller nos décideurs, soyez prêts à nous rejoindre lors de nos actions politiques !

Sensibiliser la population

Pour diffuser ce message politique, la campagne 11.11.11 veut sensibiliser la population à la question alimentaire dans les relations Nord/Sud. Pour ce faire, nous voulons continuer à travailler avec nos partenaires privilégiés que sont les écoles secondaires et primaires, les communes, les festivals ou encore les centres culturels. Et pour vous aider à travailler avec eux, nous mettons à votre disposition toute une série d’outils. De la mallette pédagogique à destination du secondaire au cinéclub 11.11.11/Millenium, en passant cette année encore par les caricatures cinglantes de Pierre Kroll que nous retrouverons sur toute une série de supports ! Sans oublier le mini-documentaire phare de la campagne pour le droit à l’alimentation : « Je mange donc je suis ». Pour sensibiliser autour de vous, participez à une formation et passez à l’action !

Financer des programmes de développement

Faire campagne pour le droit à l’alimentation, c’est aussi se mobiliser pour récolter un maximum de fonds dans le cadre de l’Opération 11.11.11 en vue de financer des programmes de développement concrets sur le terrain, afin de s’attaquer de front aux causes de la pauvreté et de défendre pleinement le droit à l’alimentation. Cela passe par le fait de soutenir le Mouvement des Sans Terres au Brésil, la marche de paysans Ekta Parishad en Inde, les petits éleveurs au Nord Kivu, ou encore les femmes dans l’agroécologie au Sénégal. Et bien d’autres encore. Ce sont plus de 50 programmes de développement dans le Sud que nous voulons financer grâce à l’édition 2013 de l’Opération 11.11.11.

Le constat

Que de paradoxes ...
On produit aujourd’hui plus de nourriture qu’il n’en faut pour nourrir la planète. Pourtant, 1 milliard de personnes souffrent de la faim.
Paradoxe ultime : 80% du milliard de personnes souffrant de malnutrition sont des paysans et des pêcheurs, c’est-à-dire ceux-là mêmes qui sont censés nous nourrir.

Les causes de la faim dans le monde

Si les principales victimes de la faim dans le monde sont des paysans du Sud, c’est parce que leur niveau de pauvreté ne leur permet pas d’avoir accès à une alimentation qui pourtant existe en suffisance. Cette situation est exacerbée par l’accaparement des terres par des firmes privées, souvent exploitées pour produire des agrocarburants plutôt que de la nourriture, ainsi que par la spéculation alimentaire orchestrée par les banques, qui entraîne des hausses démesurées des prix alimentaires qui deviennent trop élevés pour les populations pauvres.

Pour nourrir la planète, soutenons les paysans du Sud

La seule solution pour éradiquer la faim dans le monde est de soutenir les paysans du Sud et de développer l’agriculture familiale, pour garantir des revenus suffisamment rémunérateurs aux paysans et une nourriture saine, accessible et durable aux consommateurs.
Les paysans du Sud doivent nourrir la planète, plutôt que représenter la majorité des victimes de la faim !

Des revendications

« Changer d’agriculture et d’alimentation, pour le droit à l’alimentation »

Pour y arriver, il faut immédiatement cesser ce qui met à mal le droit à l’alimentation et ...

  • interdire la spéculation financière sur les denrées alimentaires. Car elle renforce la volatilité des prix agricoles et menace la vie des paysans et des consommateurs les plus pauvres !
  • arrêter la course effrénée à l’achat ou à la location longue durée de terres fertiles par les investisseurs privés. Plus de 200 millions d’hectares dans le monde sont concernés (70 fois la Belgique)
  • stopper le soutien à la production d’agrocarburants et limiter la production de ceux qui menacent la sécurité alimentaire des pays les plus faibles et de l’Europe
  • soutenir l’agroécologie car on sait aujourd’hui que cette agriculture est plus productive que l’agriculture industrielle ! Parce qu’elle est basée sur une agriculture familiale qui respecte l’environnement, assure l’emploi et un développement humain.

Tous ensemble

Tout cela ne pourra se faire sans vous, sans toutes les organisations membres du CNCD-11.11.11, sans les milliers de volontaires 11.11.11, sans les dizaines de partenaires scolaires, communaux ou culturels, sans vous qui portez à bout de bras la campagne 11.11.11 aux quatre coins de la Wallonie et Bruxelles.

La transition vers un modèle de développement juste et durable, la transition vers l’agroécologie est l’affaire de toutes et tous, au Nord comme au Sud. C’est construire la prospérité d’aujourd’hui de toutes les populations du monde sans saper les conditions de prospérité partagée de demain. En bref : un combat de pleins droits que nous entendons mener sur le terrain de l’alimentation, ensemble, avec vous !

Intal se joit à la campagne 11 11 11. Tu veux participer? Contacte info@vivasalud.be.

Cet article a été repris du site web du CNCD.

 

M3M et la sécurité alimentaire?

Le 18 octobre nous avons organisé une action soupe dans le cadre de la campagne. Les photos de cette action sont disponibles sur notre page Facebook.

M3M a aussi publié un dossier sur la souveraineté alimentaire en coopération avec intal.

Vous voulez vous engager? Intal mène une campagne contre la ratification du traité de libre-échange entre l'Europe, la Colombie et le Pérou. Il s'agit d'un accord désastreux qui est à l'origine, ces derniers mois, d'une vague de protestations massives de la population colombienne.

En savoir plus sur la campagne? Cliquez ici.
 

 

8557 views
Ceux qui cultivent sont aussi ceux qui meurent de faim - M3M participe à la campagne 11.11.11 | Viva Salud

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.