20/03/14

Devenez parrain ou marraine d’un enfant philippin

En collaboration avec le CTUHR (Centre for Trade Union and Human Rights) et le CLC (Cordillera Labor Center) aux Philippines, M3M gère actuellement un programme dans lequel on peut soutenir l’éducation et l’envoi à l’école d’un enfant. De la sorte, vous soutenez indirectement aussi le travail des parents. Car les mères et les pères sont l’un et l’autre des activistes qui s’engagent de façon désintéressée au profit de leur communauté.
Vous ne soutenez pas seulement un enfant mais, indirectement, vous soutenez aussi une communauté.

Le CTUHR  et le CLC cherchent encore des parrains ou des marraines pour plusieurs enfants. Ainsi, par exemple, il y a Alysson, dont la mère Rose est toujours détenue en tant que prisonnière politique à la prison d’Ifugao. La Cordillera Human Rights Alliance défense sa cause, mais, entre-temps, maman Rose doit élever toute seule trois enfants.

Ou encore Ella Mae, dont la mère célibataire, Rubenita, est « organizer » à Innabuyog Cordillera, une organisation féminine active dans la Cordillera. « Organizer », aux Philippines, c’est une personne qui réunit des gens dans la communauté, les forme et les organise de façon à ce qu’ils puissent défendre leurs droits, mener des actions ensemble, etc. Ella Mae a sept ans et quand sa maman, parfois, le soir, doit se rendre à des activités, c’est sa tante qui reste auprès d’elle pour s’occuper de la petite.

Entre-temps, Mikhael est déjà devenu le protégé, le filleul d’Els. Els est l’une des plus de cent Belges qui soutiennent l’enfant d’un(e) activiste philippin(e). Les deux parents de Mikhael sont activistes et emmènent par conséquent souvent leur garçonnet là où ils travaillent. D’ici peu, Mikhael va devoir aller à l’école mais, grâce à l’aide financière de sa marraine belge, ses parents ont déjà un peu moins de souci à se faire à propos de l’éducation de leur enfant.

Avec votre soutien mensuel de 25 euros, vous pouvez faire en sorte que les enfants des pères et mères philippins qui s’engagent bénévolement pour leur communauté puissent eux aussi grandir de façon humaine et décente et aller à l’école. Une fois par an, généralement vers la Noël, les enfants envoient par la poste une carte ou une lettre à leur parrain ou marraine. Vous-même, si vous le souhaitez, vous pouvez aussi envoyer un mot de temps à autre à l’organisation philippine qui, dans ce cas, ne manquera pas de le remettre aux parents.

Si vous désirez devenir parrain ou marraine, vous pouvez contacter Lena : lena@vivasalud.be - tél. 02/209 23 65.

 

 

5676 views