02/04/15

Formation : 20 jeunes se plongent dans la stratégie de l'empowerment

En mars 2015, pour la cinquième fois, M3M organisait une formation sur « l'empowerment, une stratégie des mouvements sociaux pour le droit à la santé ». Une vingtaine de jeunes ont planché trois jours sur la stratégie de l'empowerment de M3M et de ses organisations partenaires. Des jeunes qui prévoient de se rendre dans le Sud ou de s'engager en Belgique pour un monde plus juste, ont nourri leur inspiration durant les trois journées sur lesquelles s'étalait cette formation.
Cette formation a modifié mon regard sur des choses que j'estimais impossibles auparavant. Je me rends compte à présent qu'on peut forcer des changements, lorsqu'on s'organise. (un participant, en 2015)

Nous avons débuté la formation vendredi par un regard critique sur des images utilisées dans les campagnes d'aide au développement. Un bon exercice pour apprendre mutuellement à se connaître et nous plonger dans la thématique. Après un bon repas bien mérité, nous nous sommes mis en route vers l'auberge de jeunesse.

Samedi, nous avons commencé la journée par une session traitant des inégalités sur le plan de la santé ainsi que des déterminants sociaux de la santé. À cet effet, nous avions invité Hanne Bosselaers. Hanne est médecin à la maison médicale de Médecine pour le Peuple – Molenbeek et, en 2013, via M3M, elle a travaillé pendant quatre mois avec l'organisation Union of Health Work Committees à Gaza.

En cours de formation, nous avons appris que la santé est bien davantage que l'accès aux soins de santé. En premier lieu, nous devons œuvrer à une amélioration des déterminants sociaux, autrement dit, des facteurs qui influencent directement ou indirectement notre santé, tels l'accès à l'eau potable, l'accès aux soins, un emploi décent, etc.

Progressivement, il est apparu clairement que l'État joue un rôle crucial dans la sauvegarde de ce droit à la santé. Quand le gouvernement prend des décisions dans l'intérêt de la population, les conditions de vie des citoyens peuvent vraiment s'améliorer. Mais comment faire en sorte que l’État prenne parti pour ses citoyens ? Nous avons analysé les événements de la « guerre de l'eau », en 2000, à Cochabamba (Bolivie). Au cours d'un exercice, nous avons vu que la mobilisation est le mot clé quand il s'agit de forcer un changement social. Cela vaut aussi pour la Belgique. C'est pourquoi nous avions également invité deux syndicalistes belges. Ils ont témoigné sur les mouvements de lutte actuels. Nous avons clôturé la journée par un succulent dîner philippin, servi lors d'une activité de solidarité de la section Philippines du mouvement de solidarité intal.

Un regard sur le Sud

Le dimanche, nous avons tourné nos regards vers le Sud. Les collaborateurs de M3M, Fanny et Danny, ont cité des exemples concrets d'empowerment sur le terrain. Pour illustrer ces expériences, ils ont donné la parole aux stagiaires Antoine et Jolinde. Tous deux ont effectué un stage auprès de nos partenaires du Sud. Antoine en RD du Congo et Jolinde en Équateur. Ils nous ont fourni davantage d'explications sur l'approche pratiquée par nos organisations partenaires. Après la pause de midi, nous avons eu le plaisir d'avoir avec nous une partenaire du Sud : Maria Theresa Lauron, représentante de l'organisation philippine IBON et spécialiste entre autres des problèmes climatiques. Elle venait de débarquer à Bruxelles pour participer à quelques assemblées et réunions au Parlement européen. Le timing était parfait. Nous lui avons donné la parole et elle nous a entretenu sur les mobilisations autour du climat.

L'engagement

La dernier jour de la formation était placé sous le signe de l'engagement. Nous avions invité des représentants de plusieurs organisations : du mouvement de solidarité intal, du Climate Express, de Médecine pour le Peuple et du Peoples Health Movement. Bref, un bel éventail de possibilités afin de s'engager ici en Belgique aussi !

Cela vous intéresse de participer personnellement ?

Vous voulez participer en personne à un prochain cycle de la formation « L'empowerment, une stratégie des mouvements sociaux pour le droit à la santé»? Dans ce cas, prenez contact avec Lars Van Densen lars@vivasalud.be ou téléphonez au 02 209 23 65.

L'empowerment porte sur les rapports de force et le développement de stratégies en vue de modifier ces mêmes rapports et de formuler des alternatives en faveur d'une société socialement plus juste. Si vous désirez en savoir plus à ce propos, lisez donc notre brochure « L'empowerment, tous ensemble pour la santé ».

5752 views