08/03/12

Gaza: des pannes d’électricité entravent le travail

A Gaza, il y a beaucoup de pannes de courant et une interruption de l'approvisionnement en eau.

Dans la bande de Gaza, 1,4 million de Palestiniens vivent sous le blocus israélien depuis 2007. Notre partenaire, l’Union of Health Work Committees (UHWC) tente de poursuivre son travail dans ces conditions particulièrement difficiles. Nous avons demandé à Jehan, qui travaille à UHWC, quels sont les plus gros problèmes rencontrés dans leur travail quotidien.

"Le plus gros problème est le nombre de pannes de courant et l'interruption de l'approvisionnement en eau. Je vous en explique brièvement les raisons. Les problèmes de coupures d'électricité datent déjà de 2006. A cette époque, l'aviation israélienne a bombardé la seule centrale électrique de Gaza. Tous les 6 transformateurs ont été détruits. Cinq mois plus tard, la centrale fonctionnait à nouveau mais avec une capacité beaucoup plus faible qu’avant les bombardements. La situation c’est encore aggravée lorsque Israël a fermé la bande de Gaza en juin 2007 suite à la victoire du Hamas. Il est alors devenu très difficile d’importer des pièces, du combustible et des biens de consommation. Régulièrement, la centrale ne pouvait donc pas fonctionner - avec toutes les conséquences que cela engendre. En conséquence, la population de Gaza se retrouve quotidiennement pendant 8 à 12 heures sans électricité ...

Les pannes d'électricité ont également un impact sur ​​le traitement des eaux usées et l'approvisionnement en eau pour les ménages. En raison des pannes, la distribution d'eau est limitée de 5 à 7 heures par jour.

UHWC dirige un hôpital et cinq centres médicaux dans la bande de Gaza. Ils ont dû, par urgence, acheter un certain nombre de générateurs de secours eux-mêmes afin de combler partiellement de telles coupures de courant. Parce que travailler dans un hôpital sans eau ni électricité est une chose impossible. Mais ces générateurs sont chers, consomment également du carburant et nécessitent un entretien régulier. Tout cela pèse plus sur le budget de l'hôpital. "

Jehan veut, au nom d’UHWC, remercier toutes les personnes qui continuent à soutenir leur travail.

Médecine pour le Peuple (MPLP) Molenbeek démarre un projet de jumelage avec UHWC Gaza. Le 18 mars à 14h30, ils organisent un après-midi d’information et de solidarité au centre Vaartkapoen, situé rue de l'Ecole 76, à Molenbeek.

Traduit du néerlandais par Isabelle Hubert.

7316 views