14/11/19

Hommage à Dirk Van Duppen, pionnier de Médecine pour le Tiers Monde/Viva Salud

Viva Salud a été créée sous le nom de Médecine pour le Tiers Monde (M3M) à la fin des années 80. Dirk Van Duppen était l'un des pionniers qui ont fondé cette organisation à leur retour du Liban, où ils travaillaient dans les camps de réfugiés palestiniens. Alors que nous venons d'apprendre qu'il est atteint d'une maladie incurable, nous souhaitons mettre sa contribution en évidence.
La question est : A qui appartiennent les bateaux de pêche ?

“Viva Salud a été créée sous le nom de Médecine pour le Tiers Monde (M3M) à la fin des années 80. Les docteurs de Médecine pour le Peuple se sont rendus au Liban pour y travailler dans les camps de réfugiés palestiniens. A leur retour, ils ont fondé M3M, avec quelques autres médecins. La façon de travailler a évolué mais nous sommes restés fidèles aux principes et aux idéaux des pionniers”, c'est en ces termes que chez Viva Salud nous décrivions nos racines. Mais ce que nous n'avions pas dit, c'est que sans aucun doute Dirk Van Duppen était LE pionnier par excellence.

Dirk Van Duppen, médecin généraliste auprès de Médecine pour le Peuple, est atteint d'une maladie incurable, il souffre d'un cancer du pancréas sans traitement possible. Dans son interview d'adieu dans Humo, Dirk raconte qu'un jour un professeur lui a demandé : “Quelle est la meilleure façon de contribuer au développement : donner du poisson aux gens ou leur apprendre à pêcher “, à quoi il a répondu : “Selon moi, il s'agit plutôt de savoir à qui appartiennent les bateaux de pêche ?”. Cette réponse reflète bien la vision qui était celle de Dirk et de ses amis en fondant en 1988 M3M. Avec, en tant que formulation de base : “La santé, une question de combat contre l'injustice”. C'était le titre d'une première brochure, qui a dû passer par pas mal de coupures et d'adaptations pour être transformée en un diaporama un peu défraîchi : les premières formations de M3M pouvaient débuter.

“La santé, une question de combat contre l'injustice” résume en une formule la vision et l'approche de M3M. A savoir que nos conditions de vie et de travail, notre place sur l'échelle sociale et l'inégalité et l'injustice dans la société sont plus importantes par rapport à notre état de santé que les gènes et les microbes. Et que toute action pour la santé dans le sud, toute initiative de solidarité internationale doivent partir d'un état des lieux global. “Plutôt que de mettre un emplâtre sur une jambe de bois, il faut chercher les causes et s'y attaquer”, ne cesse de répéter Dirk.

Dirk a épluché les rapports annuels de l'Unicef et d'autres institutions internationales. Pour pouvoir dénoncer à l'aide de chiffres et de faits l'inégalité de par le monde. Mais aussi pour mettre en évidence les bons résultats sanitaires obtenus par Cuba, la Chine et la province indienne de Kerala, avec un modèle de société socialiste ou alternatif.

Au début des années 90, le monde a été traversé par plusieurs ondes de choc. Dirk avait toujours le punch pour à chaque fois les analyser et les évaluer et mettre sur pied des actions retentissantes. Ainsi, quand lors de la première Guerre du Golfe (1991), on s'est servi de l'argument d'un “devoir d'intervention humanitaire” pour justifier cette guerre autour du pétrole, la réponse de M3M a été : rejoindre le mouvement anti-guerre, mettre en place des missions de solidarité en Irak et élaborer une contre-analyse bien argumentée. “D'abord analyser les intérêts des grandes puissances pour ensuite pouvoir y placer leur rhétorique humanitaire... et non l'inverse”, tel était le raisonnement. On peut le “copier-coller” tel quel aujourd'hui encore.

En réaction au terrible génocide au Rwanda (1994), dans lequel près d'un million de Rwandais ont été massacrés avec la complicité occidentale, Dirk et M3M se sont à nouveau mobilisés, avec l'envoi de brigades au Rwanda, un projet de “Parrainage d'Enfants Rwandais” et un “Tribunal Rwanda” à grande échelle à Bruxelles. Et lorsqu'une guerre a éclaté en ex-Yougoslavie suite à une surenchère nationaliste, M3M a dirigé son attention vers les Balkans, avec des missions de solidarité, des manifestations anti-guerre, des publications et conférences sur la guerre et la paix en plein coeur de l'Europe.

Dirk Van Duppen est l'auteur principal de l'ouvrage 'Ngo's, missionarissen van de nieuwe kolonisatie?' (1994), qui approfondissait la vision de M3M et stimulait le débat. Marx et Engels ont été mis à contribution pour renforcer le cadre de l'analyse, et pour ce qui est des rapports internationaux, Dirk est allé puiser dans les écrits majeurs de Lénine au sujet de l'impérialisme. Il voulait montrer ainsi comment la société est construite et comment on peut la changer. En choisissant son camp. En agissant. En aidant à construire un contre-pouvoir. En défendant un monde différent, meilleur, solidaire, par une réelle collaboration.

Merci, Dirk.

 

1046 views