27/10/15

La protection sociale en Afrique : « Nous pouvons gagner si nous collaborons »

Pendant une semaine, Linda Mashingaidze-Shuro, militante sud-africaine pour la santé, a été l'invitée de M3M. Ce qui nous a laissé assez de temps pour un entretien captivant à propos de la façon dont elle envisage la protection sociale.
Grâce à la mobilisation sociale, les médicaments contre le sida sont désormais cinq fois moins chers.

Dans le cadre de la « protection sociale pour tous », M3M a invité la militante sud-africaine pour la santé Linda Mashingaidze à une « tournée » parmi nombre d'organisations belges. Linda est coordinatrice régionale du People's Health Movement (PHM) en Afrique et elle possède une expérience impressionnante sur le plan de la mobilisation des communautés. Julie Steendam revient un peu en arrière en compagnie de Linda.

Empowerment : « Nous avons le droit de mettre notre gouvernement sous pression. »

Le premier objectif de PHM est d'en arriver à la « santé pour tous ». Pour ce faire, le mouvement se réclame du droit international reconnu à la santé. Ce qui rend le travail de PHM si particulier, c'est sa vision élargie, à propos de ce droit. D'après le mouvement, outre l'accès aux soins de santé, cela tourne également autour d'autres facteurs exerçant une influence sur la santé, comme l'accès à l'eau potable, un logement décent et des équipements sanitaires. Tout cela tombe sous ce que nous appelons les « déterminants sociaux de la santé ».

Pour atteindre cet objectif ambitieux, PHM mise sur la participation de la communauté. Linda en explique l'importance comme suit :

« Ce sont les petites gens qui sont les victimes des problèmes de la santé. Il est absurde que ce soit quelqu'un de l'extérieur qui s'attaque à ces problèmes. C'est pourquoi il est important de mobiliser au niveau local. Cela consiste en ce que la population connaisse ses droits et qu'elle puisse participer à des processus qui définissent les déterminants de la santé. De la sorte, les gens se muent en défenseurs de leur propre santé. »

Des médicaments à des prix abordables

Nous remarquons que, dans des situations où l'on est bien informé, on est mieux en position pour obtenir ses droits. C'est simple : si vous savez que vous avez droit à des médicaments, vous pouvez alors mettre votre gouvernement sous pression afin qu'il respecte ses obligations et qu'il assure la disponibilité de médicaments à des prix abordables.

Telle a été l'approche de notre campagne sud-africaine en faveur des médicaments à des prix abordables contre le sida. Malgré le droit au traitement et l'accès à des médicaments génériques bon marché, il y avait encore de longues listes d'attente et les brevets des grandes firmes pharmaceutiques restaient en vigueur. Plusieurs mouvements sont parvenus à aborder sérieusement le problème et à le dénoncer. L'indignation publique quant aux bénéfices faramineux de ces entreprises a été telle que ces dernières ont été obligées de faire un pas en arrière. Désormais, grâce à la mobilisation sociale, les médicaments sont devenus cinq fois meilleur marché.

Avoir des droits signifie qu'on peut les revendiquer, puisqu'ils sont mentionnés noir sur blanc dans des traités internationaux. En d'autres termes, nous avons le droit à mettre nos autorités sous pression.

Parfois, ce n'est pas encore le cas et notre tâche consiste donc à mener des campagnes autour de la chose. Et avec succès : Au Zimbabwe, nous sommes parvenus à faire figurer le droit à la santé dans la Constitution. C'était très important car, dans les campagnes suivantes, nous pourrons interpeller les responsables à propos de cet engagement.

Rendre tout cela possible, c'est ce que nous appelons l'« empowerment » (autonomisation, capacitation). Cela peut se faire de diverses façons, mais l'important, c'est de mobiliser. »

La protection sociale

Linda Mashingaidze, à propos de la protection sociale : « Oui, c'est toujours le grand défi, en Afrique. La protection sociale signifie que les gens ont au moins accès à un travail décent, à un revenu, à la nourriture et à certains services de base, comme les soins de santé. Dans nos campagnes, nous essayons d'éclairer tous ces aspects. En Afrique du Sud, PHM est actif dans une campagne pour une assurance contre les frais de maladie. Nous voulons mobiliser une large base de la population, de sorte que cette assurance appartienne vraiment au peuple. Cela veut dire qu'elle couvrira tous les services qui sont importants pour les gens. La campagne ne se concentre donc pas uniquement sur l'accès aux médicaments, sur les travailleurs de la santé ou sur les infrastructures, mais elle porte aussi sur des emplois décents et des revenus suffisants.

Les gens qui sont au chômage ou qui travaillent dans le secteur informel ont en effet plus de mal encore à trouver un accès vers les services de base. Nous voyons en même temps que les privatisations compliquent considérablement l'accès à ces services. Les hôpitaux privés ne sont pas seulement hors de prix pour beaucoup de personnes, ils se trouvent souvent bien trop éloignés aussi du lieu de résidence des gens. C'est un gros problème dans les campagnes. Il existe malheureusement de nombreux exemples de décès parce qu'on n'a pas pu joindre un médecin à temps. »

Un dernier message

Quand je lui ai demandé si elle avait encore un dernier message pour les gens de Belgique, Linda n'a pas hésité :

« Il y a un besoin de solidarité, dans le contexte belge. Plusieurs mouvements de lutte doivent se réunir. La campagne « Protection sociale pour tous » est un bon exemple et montre que la solidarité est vraiment présente, ici.

Mais il y a également un besoin de solidarité entre le Sud et le Nord. C'est un défi que de mettre en liaison les divers processus en cours ici et d'unir également notre combat. Il existe déjà des initiatives dans le Nord. Nous pouvons gagner, si nous collaborons. »

 

Plus du dossier Accès aux soins de santé

11/10/16

Le 20 septembre, des actions ont eu lieu à Bruxelles contres les accords de libre échange entre l’Europe et les Etats-Unis & le Canada.

06/07/16
Après la mobilisation des enseignants en début d'année, c'est au tour de la population palestinienne de descendre dans la rue afin de manifester son opposition à la politique sur la sécurité
02/06/16
L’UE négocie un nouvel accord de libre-échange avec les Philippines. Que nous l’ayons appris 'par accident' n’était déjà pas de bon augure …
22/04/16
Le commerce international influence fortement les politiques nationales de santé.
09/05/16
L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) doit être réformé vraiment, selon People's Health Movement dont fait partie M3M.
07/04/16
Trouves-tu les 10 différences? Cuba et les Philippines : deux pays en voie de développement et quand même un grand contraste dans leurs systèmes de santé. Comment expliquer cela?
14/12/15
screenshot video
En tant que plus gros bloc commercial au monde, l'Union européenne porte un vif intérêt aux marchés des pays en développement.
18/11/15
Linda
Linda Mashingaidze-Shuro est coordinatrice régionale pour l'Afrique du People's Health Movement et explique dans ce petit film pourquoi nous devons lutter pour la protection sociale.
12/11/15
La société civile belge, sous l’égide du Centre national de coopération au développement (CNCD) et 11.11.11, lance un appel à la protection sociale pour tous, dans le monde entier.
05/11/15
Foto: Reuters, 11.11.11.

Au cours de la semaine d'action du 6 au 15 novembre, la campagne pour la protection soc

27/10/15
Geheel rechts: Linda Mashingaidze-Shuro
Pendant une semaine, Linda Mashingaidze-Shuro, militante sud-africaine pour la santé, a été l'invitée de M3M.
19/09/14

Après 50 ans d'un système intégré de soins de santé à Cuba, les experts s'accordent à dire que la majorité des Cubains ont accès à des soins de santé de qualité.

20/08/14
En septembre, l’Europe prendra de nouveau place à la table des négociations dans le cadre de l’important Accord sur le Commerce des Services encore appelé 'TISA' (Trade in Services Agreement
29/07/14
Foto: Corporate Europe Observatory
Dans les pays en développement, l'Europe poursuit un agenda de privatisation des services, quitte à accroître les inégalités en matière d'accès aux soins de santé.
16/07/14
Après 50 ans de couverture universelle des soins de santé, la plupart des Cubain(e)s ont accès à des soins de santé de qualité.
17/06/14
Encore aujourd'hui aux Philippines, 28 femmes sur 100 accouchent sans aucune aide, une situation qui montre bien le manque flagrant d'accès aux soins de santé.
7214 views