16/07/18

Les activistes de la santé philippins engrangent une victoire avec la loi contre la privatisation des soins de santé

Les activistes philippins de la santé ont réussi à faire voter une proposition de loi qui protège le droit à la santé.

Grâce au lobbying et aux mobilisations de notre partenaire Council for Health and Development (CHD) et d'autres organisations progressistes de la santé, la Chambre des Représentants philippine a approuvé une loi interdisant la privatisation des hôpitaux publics du pays. C'est une victoire durement acquise par tout le mouvement social progressiste qui combat depuis longtemps la privatisation des soins de santé publics et d'autres prestations sociales.

La proposition de loi propose de punir les contrevenants d'une amende entre 1.600 et 13.000 euros. On envisage même le licenciement des fonctionnaires impliqués. Ce sont les représentants populaires progressistes du parti Makabayan qui, après discussions approfondies avec différentes organisations de santé, ont introduit la proposition de loi. CHD a fourni des informations importantes sur les effets négatifs de la privatisation des hôpitaux, services et facilités publics pour les pauvres. Eleanor Jara, directrice du CHD, explique pourquoi cette proposition de loi est si importante : “La proposition de loi est importante dans un pays où la prise en charge hospitalière de personnes souffrant de maladies aussi fréquentes qu'une pneumonie peut coûter jusqu'à trois mois de salaire, où six patients sur dix meurent faute de soins médicaux, où des maladies que l'on peut prévenir et soigner sont les principales causes de maladie et de mortalité, où les gens vivant dans des endroits isolés ne disposent près de chez eux ni de travailleurs sanitaires ni d'institutions sanitaires et doivent dépenser l'équivalent d'un salaire hebdomadaire pour le transport jusqu'à l'hôpital “le plus proche”, ou parce que les malades arrivent à peine à payer leurs soins à cause des autres coûts supplémentaires facturés par l'hôpital.”

 

Le combat pour des hôpitaux publics
L'année dernière, CHD a pu empêcher la fermeture de l'hôpital Fabella. Ils l'ont fait avec les organisations de santé progressistes Health Alliance for Democracy, Alliance of Health Workers et le mouvement de femmes GABRIELA. Fabella est un hôpital public, considéré comme étant la maternité la plus active au monde (en moyenne, il s'y déroule entre 70 et 80 accouchements par jour). Cet hôpital accueille les mères les plus pauvres de Manille et des provinces environnantes, en raison de la gratuité de ses services.

Les organisations de santé trouvent que le gouvernement doit développer et renforcer les hôpitaux publics et non les privatiser. “Il est plus que temps d'approuver une loi qui rende les soins de santé publics plus accessibles

pour les gens et qui considère comme illégal le fait de faire de la santé un commerce rentable dans les hôpitaux et les autres services de santé publics”, estime Jara.
 

Ce n'est qu'un premier pas
L'approbation du projet de loi à la Chambre des Représentants n'est qu'un premier pas pour faire une loi de ce qui n'est encore qu'une proposition de loi. CHD et ses partenaires font à présent du lobbying auprès des sénateurs pour être sûrs que la proposition de loi devienne bien une loi au service du droit à la santé pour tous.

 

1041 views