05/09/17

Micheline a rendu visite à sa filleule aux Philippines

En tant que militante syndicale, Micheline veut être solidaire avec ses collègues du monde entier. Depuis quelques années, elle le fait de façon très concrète. Au moyen d'un don mensuel, elle soutient la fille d'un délégué syndical philippin. Ainsi, Ella peut aller à l'école pendant que son père, débarrassé de ce souci financier, peut se concentrer davantage sur son travail syndical.
Le soutien financier supplémentaire que je peux donner via le projet de M3M permet à Ella de poursuivre son éducation

En 2014, Micheline est devenue la marraine d'Ella, une petite Philippine de sept ans. Cet été, après avoir envoyé des lettres durant quelques années, Micheline a eu la possibilité de rencontrer Ella pour de vrai. Nous lui avons demandé en quoi cette expérience avait modifié son regard sur le projet : « Ma visite m'a permis de bien mieux m'imprégner de son quotidien : manger et dormir dans la petite habitation, jouer avec ses petites copines du quartier, rencontrer sa grand-mère qui habite un peu plus loin, découvrir les petits commerces de rue. De même, je comprends bien mieux désormais le travail de son père. »

Micheline a pu comparer sa propre expérience en Belgique avec celle d'un syndicaliste philippin. « On ne peut comparer les conditions du travail syndical en Belgique à celles des Philippines. Le père d'Ella a perdu son travail parce qu'il s'était lancé dans la lutte sociale. Il n'a quasiment plus aucune chance d'être encore embauché pour un autre travail. En tant que syndicaliste à plein temps, il dispose aujourd'hui d'un revenu très limité. Le soutien financier supplémentaire que je peux donner via le projet de M3M permet à Ella de poursuivre son éducation. »

Durant son voyage, Micheline a également découvert pour quels droits luttent ses collègues philippin(e)s : « Les travailleurs philippins reçoivent souvent des contrats temporaires et le licenciement illégitime est partique courante. Le père d'Ella m'a par exemple parlé d'une nouvelle route qui doit être construite d'ici peu et pour laquelle de très nombreux travailleurs vont devoir déménager. Nombre d'entre eux ne savent pas encore où ils vont se retrouver avec leur famille. »

Micheline a vu que son soutien pendant plusieurs années faisait une différence : «  Dans leur lutte contre l'injustice, les syndicalistes philippins utilisent à bon escient toute aide qui leur parvient. C'est pourquoi je suis tellement convaincue de l'utilité de mon aide financière à Ella. Je sais que j'aide non seulement cette fille à poursuivre son éducation, mais qu'en même temps je soutiens la lutte locale. »

Vous-même, voulez-vous devenir parrain ou marraine d'un-e enfant d'activiste philippin-e ? Cliquez ici pour plus d'informations sur le projet ou prenez contact avec Lena (lena@vivasalud.be)

Je deviens parrain/marraine

6932 views