06/07/16

Palestine: la sécurité sociale sous pression

Après la mobilisation des enseignants en début d'année, c'est au tour de la population palestinienne de descendre dans la rue afin de manifester son opposition à la politique sur la sécurité sociale de l'Autorité palestinienne.
Nous combattrons toute loi concernant nos droits et au sujet de laquelle nous n’aurons pas été consultés. Muhammad Bleidin, président de la Confédération des Nouveaux Syndicats.

Le 19 avril 2016, une manifestation massive a eu lieu à Ramallah, rassemblant des millers de manifestants. L'objet de cette grogne? La nouvelle loi sur la sécurité sociale de l'Autorité palestinienne. Après les mobilisations des syndicats des professeurs au début de l'année, c'est maintenant le tour de la population palestiniennes de descendra dans les rues et protester.

Historique:

  • 16 Février 2016: La Loi n°6 sur la sécurité sociale est ratifié par les membres du cabinet de l'Autorité palestinienne sans aucunes consultations au préalable avec la société civile palestinienne.
  • 7 Mars 2016: La loi est approuvée par le Président Mahmoud Abbas.
  • 19 Avril 2016: Manifestation importante et descente dans les rues de la population palestinienne, particulièrement à Ramallah.
  • 10 Mai 2016: Manifestations en soutien au comité national et aux demandes déposées auprès des décideurs politiques.

De fait, une fois le détail de cette loi rendu public, un comité national composé de deux union confederation palestiniennes, de divers syndicats autonomes du privé et du Réseau palestinien des ONG (PNGO) a été formé. Ce comité a analysé la loi et a décidé de coordonner l'opposition ainsi que les revendications de cette dernière.

Mais quel est l'impact de cette loi sur les travailleurs palestiniens?

La nouvelle loi, si elle est appliquée, désavantagerait les personnes possédant un handicap, les retraités, les femmes et les travailleurs du secteur privé. Le salaire minimum serait réduit à 726 NIS (soit un peu moins de 170 EUR) et les pensions sont réduites à 51% du dernier salaire d'avant la retraite.

Plus encore, la loi permettrait à l'Autorité Palestinienne d'avoir accès au fonds d'épargne des institutions palestiniennes et d'en créer un nouveau où les autorités israéliennes sont censées transférer les cotisations des travailleurs palestiniens collectées depuis 1967.

La crainte de la population et du Comité national contre la Loi n°6 sur la Sécurité sociale est que la reprise des fonds indépendants d'épargne par l'Autorité palestinienne entraîne une plus grande insécurité pour les travailleurs mais aussi la crainte de la corruption car cette loi donne l'accès à l'Autorité palestinienne à plusieurs milliards de NIS sans pour autant donner de garanties quant à l'utilisation de ces fonds.

La Comité national demande donc une suspension immédiate de la loi et la reprise des discussions en impliquant toutes les parties concernées afin de trouver un compromis acceptable. En réponse, le Cabinet de l'Autorité Palestinienne a créé un comité chapauté par le Ministère de Travail afin d'examiner les demande de comité National.

Mohammad Jawabra, leader du Front syndical travailliste progressiste de Palestine (PLUF) considère que la nouvelle loi échoue dans son rôle de protection des intérêts et besoin de travailleurs en créant un système de sécurité social qui va plonger dans la pauvreté les travailleurs possédants un handicap et les retraités.

Les demandes de la société civile sont-elles entendues?

Plusieurs réunions ont eu lieu depuis les événements du 19 avril, regroupant les membres du parlement, le comité ministériel et les représentants de la société civile. Bien que le gouvernement accepte le fait qu'un changement doit être mené, aucun accord n'a encore été signé et rien ne laisse encore présager qu'un tel accord pourrait voir le jour d'ici peu.

De plus, le comité national exprime ses préoccupations quant à la prise de position de la représentante de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) dans les territoires palestiniens. En effet, Mme Ursula Kulke a récemment prononcé des réserves sur les modifications proposées par le Comité national mais aucune prise de décision officielle n'a encore été émise. A savoir que ces propos vont à l'encontre des prise de position de l'OIT jusqu'ici ainsi qu'avec les valeurs prônées par l'organisme. Le Comité national est donc dans l'attente d'une déclaration officielle et continue les discussions à la fois avec l'Autorité palestinienne et l'OIT.

De plus en plus d'acteurs de la société civile, syndicats, activistes des droits de l'homme, de mouvements de jeunes, d'organisations de défense des droits des femmes et des personnes possédant un handicap ainsi que des universités ont rejoint le mouvement protestataire. Tous ensemble, ils mènent un combat pour une meilleure protection sociale et au-delà, pour une meilleure protection de leurs droits fondamentaux.

 

Voici un film sur la campagne en Palestine:

 

Pour plus d'info:

 

Plus du dossier Accès aux soins de santé

11/10/16

Le 20 septembre, des actions ont eu lieu à Bruxelles contres les accords de libre échange entre l’Europe et les Etats-Unis & le Canada.

06/07/16
Après la mobilisation des enseignants en début d'année, c'est au tour de la population palestinienne de descendre dans la rue afin de manifester son opposition à la politique sur la sécurité
02/06/16
L’UE négocie un nouvel accord de libre-échange avec les Philippines. Que nous l’ayons appris 'par accident' n’était déjà pas de bon augure …
22/04/16
Le commerce international influence fortement les politiques nationales de santé.
09/05/16
L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) doit être réformé vraiment, selon People's Health Movement dont fait partie M3M.
07/04/16
Trouves-tu les 10 différences? Cuba et les Philippines : deux pays en voie de développement et quand même un grand contraste dans leurs systèmes de santé. Comment expliquer cela?
14/12/15
screenshot video
En tant que plus gros bloc commercial au monde, l'Union européenne porte un vif intérêt aux marchés des pays en développement.
18/11/15
Linda
Linda Mashingaidze-Shuro est coordinatrice régionale pour l'Afrique du People's Health Movement et explique dans ce petit film pourquoi nous devons lutter pour la protection sociale.
12/11/15
La société civile belge, sous l’égide du Centre national de coopération au développement (CNCD) et 11.11.11, lance un appel à la protection sociale pour tous, dans le monde entier.
05/11/15
Foto: Reuters, 11.11.11.

Au cours de la semaine d'action du 6 au 15 novembre, la campagne pour la protection soc

27/10/15
Geheel rechts: Linda Mashingaidze-Shuro
Pendant une semaine, Linda Mashingaidze-Shuro, militante sud-africaine pour la santé, a été l'invitée de M3M.
19/09/14

Après 50 ans d'un système intégré de soins de santé à Cuba, les experts s'accordent à dire que la majorité des Cubains ont accès à des soins de santé de qualité.

20/08/14
En septembre, l’Europe prendra de nouveau place à la table des négociations dans le cadre de l’important Accord sur le Commerce des Services encore appelé 'TISA' (Trade in Services Agreement
29/07/14
Foto: Corporate Europe Observatory
Dans les pays en développement, l'Europe poursuit un agenda de privatisation des services, quitte à accroître les inégalités en matière d'accès aux soins de santé.
16/07/14
Après 50 ans de couverture universelle des soins de santé, la plupart des Cubain(e)s ont accès à des soins de santé de qualité.
17/06/14
Encore aujourd'hui aux Philippines, 28 femmes sur 100 accouchent sans aucune aide, une situation qui montre bien le manque flagrant d'accès aux soins de santé.
5415 views