11/04/12

Pourquoi la faim?

Jamais auparavant dans l’Histoire il n’y a eu plus de gens ayant faim que dans les dernières années. Leur nombre varie autour d’un milliard. Ce qui veut dire que 1 personne sur 6 va au lit le soir en ayant faim. Comment cela se fait-il et comment y remédier?
Hunger is not a natural disaster – it's a political problem. (Olivier De Schutter, Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l'alimentation)

Le prix de la nourriture a également atteint des sommets. La FAO (l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l’agriculture) calcule mensuellement un index des prix de la nourriture sur les marchés internationaux. Cet index varie mais a connu son sommet en 2008, lorsque l’économie mondiale était également en crise. En 2011, l’index a atteint un nouveau sommet et personne ne s’attend à ce que les prix diminuent pour revenir au niveau d’avant la crise.

Certains commentateurs et experts pointent l’augmentation de la population comme raison principale de la crise alimentaire. La Banque Mondiale, des institutions de l’ONU et un nombre de grandes agences de développement continuent à privilégier des anciennes recettes telles que : la productivité doit augmenter via l’intermédiaire de la biotechnologie et d’autres nouvelles techniques.

Et malgré tout, il y a assez de nourriture. Durant les vingt dernières années, la production alimentaire au monde a augmenté de 2% l’an tandis que l’augmentation de la population a régressé de 1,14%. Même dans l’année catastrophique de 2008, il y aurait eu selon la FAO assez de nourriture pour remédier 1,5 fois aux besoins. Donc, il n’est pas exact que l’offre alimentaire ne corresponde pas à la demande.

Le problème est que la plupart des gens qui ont faim dans le monde sont trop pauvres pour pouvoir acheter assez de nourriture de bonne qualité. Le prix de la nourriture est un problème car près de 3 milliards de personnes, la moitié de la population mondiale, sont pauvres et ont un salaire de moins de deux dollars par jour. Pratiquement une personne sur cinq doit se contenter de moins d’un dollar par jour.

La faim et la pauvreté vont donc de pair. Les gens pauvres ont faim et la faim diminue leur chance de se développer. Ils s’enfuient, s’endettent ou vendent leurs pauvres biens. Ils mangent aussi des aliments moins nourrissants. Les conséquences sur la santé sont évidentes. Mais il y a aussi des conséquences à plus long terme. La vente des biens et les dettes entraînent une spirale négative. Si les enfants ne peuvent se rendre à l’école, alors leurs chances d’une bonne formation diminuent. Et une mauvaise santé va créer l’incapacité à aller travailler ou étudier.

Ce qui rend l’histoire encore plus complexe est que la majorité de ces pauvres sont eux-mêmes des paysans. Ceux-là même qui produisent de la nourriture, doivent en même temps en pâtir.

Les causes de la crise alimentaire sont de ce fait multiples. Il y a des phénomènes « aigus » qui se sont infiltrés dans des couches sous-jacentes avec des tendances à longs terme qui sont responsables de la faim chronique.

Les principales de ces tendances à long terme, qui déterminent la situation alimentaire du monde depuis des décennies, sont les suivantes :

  • L’expropriation et la pauvreté conduisent les paysans vers les villes.
  • La libéralisation du commerce international de la nourriture est la cause d’une dépendance des pays en voix de développement pour une nourriture à moindre prix, ainsi ils voient leur agriculture réduite à néant.
  • Une concentration galopante du contrôle sur la chaîne alimentaire totale, de la production à la vente, dans les mains de quelques gigantesques multinationales.
  • Un exemple de nourriture basée sur la consommation de viande. Des graines et du soja sont destinés aux bétails des agriculteurs et de cette façon vers la viande de consommation. Tout ce processus est complètement inefficace étant donné que 95% des calories sont ainsi perdues.

De plus, les quelques développements de ces dernières années ont encore aggravé et créé la crise alimentaire:

  • D’autres augmentations de prix ont influé sur les prix de la nourriture, surtout l’augmentation des prix du pétrole.
  • La production des biocarburants a confisqué les terres agricoles qui de ce fait ne sont plus utilisées pour la production de nourriture.
  • Le chaos climatique récurrent se fait aussi ressentir à cause des prévisions météorologiques imprévisibles qui influencent les récoltes.
  • La spéculation sur les produits de l’agriculture a considérablement augmenté les prix.

Merci à Jos Convié, Monique Crocq et Isabelle Hubert pour la traduction.

Plus du dossier Souveraineté alimentaire

11/04/12
Jamais auparavant dans l’Histoire il n’y a eu plus de gens ayant faim que dans les dernières années. Leur nombre varie autour d’un milliard.
11/04/12
Foto: IFRC on Flickr (CC BY-NC-ND 2.0) http://www.flickr.com/photos/ifrc/3099606131/
L’agriculture a beaucoup changé ces dernières décennies. Dans le Nord, l’agriculture à grande échelle et industrialisée est devenue le principal fournisseur de nourriture.
11/04/12
Peu après la décolonisation, il y a environ 50 ans, les pays en voie de développement enregistraient un excédent commercial de produits agricoles d'environ 1 milliard de dollars.
11/04/12
Au cours des dernières décennies, l'industrie alimentaire s’est fortement concentrée dans les mains de quelques grandes multinationales.
11/04/12
De nos jours, à peine la moitié de la production mondiale de céréales est destinée directement à la consommation humaine.
11/04/12
La spéculation autour des denrées alimentaires n’est pas vraiment un phénomène récent.
11/04/12
Le mouvement populaire au Nord et au Sud préconise la souveraineté alimentaire comme réponse à la crise alimentaire chronique.
7508 views