01/08/16

RD Congo: 13.000 volontaires dans la rue pour un environnement plus sain

Nos partenaires en RD Congo, Étoile du Sud et le CODIC, ont organisé le samedi 16 juillet 2016 une grande action d'assainissement dans plusieurs endroits du Congo : à Kinshasa et dans les provinces du Katanga et du Kivu.
L’engagement et la participation massifs des jeunes aux activités communautaires et citoyennes démontrent combien le dynamisme, la mobilité et la flexibilité des jeunes ont été mis à contribution pour la réussite de l’activité du 16 juillet.

Action simultanée

A 7h pile, 7.000 personnes à Kinshasa et 6.000 dans les provinces, se sont retroussées les manches afin de nettoyer leurs quartiers : ramasser et détruire les déchets, déblayer les égouts, dégager les abords des routes, nettoyer les parcelles, réaménager les routes, … De Nsele, Maluku, Kimbanseke, Ndjili, Masina, Limete, Selembao, Mont Ngafula en passant par Lubumbashi, Goma, Bukavu, Uvira et Beni, c'est toute une population qui s'est mobilisée pour faire parler de sa situation.

Participants

Les participants étaient des membres des comités de santé populaires ainsi que des membres des dynamiques des jeunes et des femmes. Les comités de santé sont des groupements représentant les quartiers et qui ont pour but de sensibiliser et de mobiliser les habitants autour de thématiques liées à la santé. Les dynamiques quant à elles sont des groupements dans les quartiers s'adressant plus spécifiquement aux femmes et aux jeunes. Le président de la Dynamique des Jeunes de l'EDS, Billy, constate : « L’engagement et la participation massifs des jeunes aux activités communautaires et citoyennes démontrent combien le dynamisme, la mobilité et la flexibilité des jeunes ont été mis à contribution pour la réussite de l’activité du 16 juillet. »

Insalubrité

Selon nos partenaires, l'insalubrité est l’un de problèmes qui touchent le plus les populations congolaises. Les zones insalubres sont des nids pour les moustiques et d’autres vecteurs de plusieurs maladies et épidémies qui déciment des familles entières en RDC. 25.000 personnes mourraient encore de la malaria en 2014.

Objectif double

L'objectif direct était d'améliorer nettement et directement leur lieu de vie et indirectement d'interpeller les autorités locales et provinciales afin d'attirer leur attention sur leurs conditions de vie et leur envie de participer au changement. Une participante témoigne : « Nous sommes sortis pour montrer que nous sommes capables de prouver notre participation dans les problèmes qui nous touchent directement. » Selon EDS, cette action était l'occasion « de tirer une sonnette d’alarme du côté des décideurs quant à la consultation des populations concernées lors de la prise de décision sur certains problèmes ».

4139 views