07/12/12

Santé et Changement climatique: un lien plus qu'évident

La détérioration de la santé est le premier impact direct des changements climatiques sur l'Homme.

Au septième jour de la 18e session de la Conférence des Parties sur les Changements Climatiques des Nations-unies à Doha, les dirigeants politiques ont discuté du lien entre les changements climatiques et la santé. Ce thème n'est pas souvent repris comme tel lorsqu'on parle des impacts du changement climatique sur les populations. Or, la détérioration de la santé est bien le premier impact direct des changements climatiques sur l'Homme. Pendant la Conférence, l'OMS a émis cinq messages clés sur les liens entre les changements climatiques et la santé.

L'impact sur la santé humaine fait partie des mesures les plus significatives des dommages occasionnés par les changements climatiques.

 
Les impacts des changements climatiques sur la santé humaine se trouvent au sommet de la liste des principales préoccupations. Les changements climatiques tuent chaque année plus ou moins 140 000 personnes et détériorent les déterminants environnementaux de la santé tels que la nourriture, l'eau, l'habitat et l'absence de maladie. Les causes des changements climatiques ont un lien direct sur la santé. Par exemple, la pollution intérieure et extérieure tuent plus ou moins 3,3 millions de personnes chaque année. La santé pourrait être, dès lors, vue comme une force motrice pour l'engagement public dans les solutions aux changements climatiques.
 

La protection et l'amélioration de la santé est un pilier essentiel du développement durable et de la réponse aux changements climatiques.

 
La santé n'est pas seulement un secteur économique et social important. C'est également l'essence du développement durable. Réduire la pauvreté, assurer la sécurité alimentaire, en eau et en énergie, assurer la protection lors de catastrophes naturelles et maintenir des biens et services écosystémiques sont des facteurs tout aussi importants pour la santé que les interventions médicales.
 
Une approche intégrée s'avère plus efficace qu'une approche où on s'attaque aux problèmes un par un. Par exemple, analyser les effets sur la santé de la pollution de l'air, de la sécurité énergétique et des changements climatiques de manière séparée coûterait 50% plus cher que si on résolvait ces problèmes ensemble.
 

Des politiques bien conçues pour mieux résister aux changements climatiques et diminuer les émissions de gaz à effet de serre pourraient également améliorer la santé, l'égalité en santé et l'égalité des genres.

 
Les impacts sur la santé des catastrophes naturelles et des maladies sensibles au climat sont 300 fois plus élevés dans les pays qui ne peuvent pas fournir des services de soins de santé essentiels. Il ne s'agit pas seulement d'un problème de pauvreté et de faiblesse dans les services de soins de santé, mais également d'un problème d'égalité. A l'intérieur des pays, les impacts des maladies sensibles au climat sont beaucoup plus élevés dans les secteurs les plus pauvres de la société. L'ampleur et la nature des risques pour la santé peuvent également considérablement variées entre les hommes et les femmes. Lorsqu'on s'attaque à l'un de ces problèmes, on promeut alors, en même temps, tout ce qui a attrait à la santé, aux adaptations aux changements climatiques et à l'égalité.
 
En même temps, des actions biens conçues pour atténuer les changements climatiques pourraient apporter des gains importants pour la santé. Par exemple, en améliorant l'accès à des sources d'énergie verte et aux technologies, les changements climatiques pourraient être atténués et sauver des millions de vie, et plus particulièrement les femmes et les enfants des pays à faible et moyen revenu qui sont souvent les premières victimes des changements climatiques. Par exemple, une diminution de la pollution intérieure et extérieure engendrerait moins de maladies et de décès.
 

Des progrès dans la protection et l'amélioration de la santé devraient être suivis et contrôlés tant au sein du secteur de la santé que d'autres secteurs déterminants de la santé comme par exemple l'eau et l'énergie.

 
Les objectifs du millénaire pour le développement ont bien montré que la santé humaine occupe un rôle central pour satisfaire les besoins des populations les plus pauvres du monde. La société civile montre son grand intérêt pour le maintien de la santé humaine comme mesure centrale des progrès en développement, d'autant plus que cette approche s'est maintenant élargie aux objectifs de développement durable. Des mesures comme la qualité de l'air, et l'accès à l'eau et aux installations sanitaires afin de résister aux changements climatiques peuvent aider à faire le lien entre la santé, l'environnement et la vie quotidienne des êtres humains. Ce qui est une réelle motivation pour le développement durable.
 

Les impacts sur la santé et les avantages connexes devraient être évalués en sélectionnant et en finançant les politiques d'atténuation et d'adaptation sur les changements climatiques.

La santé est au cœur de la Convention Cadre des Nations-unies sur les Changements Climatiques. L'article 1er stipule que les impacts sur la santé humaine et le bien-être sont l'une des trois principales motivations pour lutter contre les changements climatiques. Les gouvernements nationaux doivent effectuer une évaluation formelle des risques pour la santé de leurs populations que pose le changement climatique. Dans l'article 4, la Convention appelle les pays à évaluer les impacts sur la santé des décisions d'adaptation et d'atténuation. Cela a également un sens d'un point de vue économique : les avantages connexes de la santé provenant d'une réduction de la pollution de l'air associée à une réduction des émissions de gaz à effet de serre peuvent compenser une fraction substantielle des coûts destinés à l'atténuation des changements climatiques.
 
 
1. Par exemple, la fumée qui se dégage du bois ou du charbon pour cuisiner ou pour se chauffer.
2. Par exemple, la pollution qui provient des voitures ou encore des usines.
3. Ils représentent les bienfaits ; directs ou indirects, que retire l'Homme de la nature
4. Il s'agit d'un processus d’ajustement des systèmes écologiques, sociaux et économiques à une modification de l’environnement en vue de réduire leur vulnérabilité.
5. Il s'agit de la prévention de risques majeurs naturels afin que le coût des dommages liés à la survenue de phénomènes climatologiques ou géologiques soit supportable par notre société. Pour ce faire, l'État et les collectivités locales doivent mettre en œuvre des politiques et engager des actions destinées à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à renforcer les puits de carbone.
6. On entend par « effets néfastes des changements climatiques » les modifications de l'environnement physique ou des biotes dues à des changements climatiques et qui exercent des effets nocifs significatifs [...] sur la santé et le bien-être de l'homme.

 

8431 views