11/04/12

Spéculer sur la nourriture

La spéculation autour des denrées alimentaires n’est pas vraiment un phénomène récent. Les grands propriétaires terriens, les commerçants en gros et les grandes entreprises achètent des denrées alimentaires directement après les récoltes pour les remettre plus tard sur le marché. À ce moment, selon qu’ils occupent une position monopoliste, ils peuvent façonner les prix à leur guise. C’est pourquoi, dans le passé, les gouvernements ont constitué eux-mêmes des stocks afin d’éviter que les prix ne grimpent trop haut au moment où les denrées alimentaires deviennent plus rares. Sous la pression du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, de tels programmes d’État ont toutefois été démantelés.
The dotcoms vanished at the end of 2001, the stock market soon after, and the U.S. housing market in August 2007. As each bubble burst, large institutional investors moved into other markets. (Olivier De Schutter, Rapporteur Spécial des Nations Unies)

Actuellement, toutefois, on spécule massivement sur les denrées alimentaires, et à une bien plus grande échelle encore. Le commerce des aliments avait été réglementé durant des décennies afin d’éviter la spéculation mais, au cours des années 1990, les restrictions avaient été levées aux États-Unis.

Du fait de la crise économique sans cesse croissante, les spéculateurs financiers se mettent en quête de nouvelles possibilités d’investissement. C’est surtout depuis le début des années 2000 et la crise immobilière aux États-Unis qu’on mise gros sur la nourriture. On achète non seulement de la nourriture pour la vendre plus tard à un prix plus élevé, mais des formes plus créatives de spéculation sont également devenues à la mode. Ainsi, par exemple, on va conclure des contrats afin d’acheter à l’avenir une certaine quantité de nourriture à un prix convenu au moment où le marché est conclu. Cela peut rapporter beaucoup d’argent si, entre-temps, le prix du marché grimpe en flèche. Entre 2006 et 2011, cette sorte de spéculation serait passée de 65 milliards à 126 milliards de dollars. Quelque 60 % du commerce des céréales serait aujourd’hui contrôlé par des fonds d’investissement.

L’effet de ce phénomène relativement récent est contesté mais de grandes ONG sont convaincues que la spéculation joue un grand rôle dans la hausse des prix alimentaires. Ceux-ci obéissent de moins en moins à la loi de l’offre et de la demande. Les prix des denrées alimentaires sur le marché mondial sont devenus fantasques, sous l’influence des fonds d’investissement. Les consommateurs en sont les victimes, mais aussi les petits producteurs qui ne peuvent s’armer contre les caprices du marché.

Photo: IFRC on Flickr (CC BY-NC-ND 2.0)

 

Plus du dossier Souveraineté alimentaire

11/04/12
Foto: IFRC on Flickr (CC BY-NC-ND 2.0) http://www.flickr.com/photos/ifrc/3099606131/
L’agriculture a beaucoup changé ces dernières décennies. Dans le Nord, l’agriculture à grande échelle et industrialisée est devenue le principal fournisseur de nourriture.
11/04/12
Peu après la décolonisation, il y a environ 50 ans, les pays en voie de développement enregistraient un excédent commercial de produits agricoles d'environ 1 milliard de dollars.
11/04/12
Au cours des dernières décennies, l'industrie alimentaire s’est fortement concentrée dans les mains de quelques grandes multinationales.
11/04/12
De nos jours, à peine la moitié de la production mondiale de céréales est destinée directement à la consommation humaine.
11/04/12
La spéculation autour des denrées alimentaires n’est pas vraiment un phénomène récent.
11/04/12
Le mouvement populaire au Nord et au Sud préconise la souveraineté alimentaire comme réponse à la crise alimentaire chronique.
11/04/12
Jamais auparavant dans l’Histoire il n’y a eu plus de gens ayant faim que dans les dernières années. Leur nombre varie autour d’un milliard.
8229 views
Spéculer sur la nourriture | Viva Salud

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.