Devenez parrain ou marraine de l'enfant d'un(e) activiste

De cette manière, vous aidez les activistes philippins en leur permettant d'envoyer leurs enfants à l'école.

 

 

Pourquoi votre soutien est-il nécessaire?

Aux Philippines, d'innombrables syndicalistes, des défenseurs des droits de l'homme et d'autres activistes progressistes se mettent bénévolement au service de leur communauté. De ce fait, ils ont rarement des revenus fixes. Cela signifie qu'ils ont du mal à joindre les deux bouts et qu'ils n'ont pas les moyens de payer les frais scolaires de leurs enfants.

 

En devenant parrain ou marraine, vous soutenez ces activistes. Ils peuvent ainsi envoyer leurs enfants à l'école sans se soucier du coût financier et se consacrer ainsi à leur engagement.

 

 

Comment devenir parrain ou marraine?

Une fois inscrit(e), nous vous envoyons des informations au sujet de votre filleul(e).
Avec un soutien mensuel de 25 euros, vous participez à l'éducation et à la scolarisation de votre filleul(e). Car aller à l'école, ça coûte aussi de l'argent aux Philippines. De plus, les parents sont bénévoles et actifs à temps plein au sein de syndicats, d'organisations défendant les pauvres en milieu urbain, d'organisations de paysans et de femmes et ils n'ont peu ou pas de revenus fixes. Sur place, le projet est suivi par la coupole de syndicats Center for Trade Union and Human Rights (www.ctuhr.org).

Une fois par an, généralement vers Noël, vous recevrez une carte ou une lettre de l'enfant que vous parrainez. Vous pourrez également lui envoyer une lettre et partager ainsi vos expériences.

 

Vous voulez devenir parrain ou marraine?

Contactez Anuschka: anuschka@vivasalud — tél. 02/209 23 53

 

ou inscrivez-vous ici

Témoignage - Micheline a rendu visite à sa filleule aux Philippines

"Le soutien financier supplémentaire que je peux donner via le projet de Viva Salud permet à Ella de poursuivre son éducation."

Micheline soutient la fille d'un délégué syndical philippin au moyen d'un don mensuel. Cela permet à Ella d'aller à l'école, pendant que son père, débarrassé de ce souci financier, peut se concentrer sur son travail syndical. Lisez son témoignage ici.

 

16307 views